0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 29 août 2021
Méditation du 29 août 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49279 mots

Méditation du 29 août 2021

2021 08 29 COMPRENEZ (22TO) (Marc 7, 1-8.14-15.21-23)

 

 

                                                                     

            Les cinq premiers versets montrent ou du moins indiquent à qui Marc dédie son Evangile. Pour avoir voyagé, avec Paul notamment, il a découvert que son livre avait besoin d’expliquer aux « non-Juifs » les coutumes en usage en Palestine.

            Les disciples de Jésus semblent s’être affranchis très tôt, à son contact, des mesures d’hygiène que les pharisiens et les scribes avaient transformées en règles religieuses, au nom de la « tradition des Anciens ». Ce terme désigne un ensemble de « coutumes » ou « traditions » que les pharisiens et les scribes faisaient remonter à Moïse, pour en asseoir l’autorité, mais elles n’étaient pas écrites dans la Loi. Or pour eux, elles avaient autant de valeur.

            Les reproches de Jésus s’adressent aux personnes qui ont substitué à l’esprit de la Loi des préceptes qui relèvent de l’hygiène et qui ne peuvent engager la conscience. Il n’est pas un péché de manger avec les mains non lavées ! Ainsi peut-on « détourner » la Loi, voire l’accommoder à son gré, ce dont ne se privent pas détracteurs de Jésus ; ils vont jusqu’à déclarer « Korban », offrande sacrée, ce qu’ils donnent au Temple, et qui les dispensent, croient-ils, d’assister leurs vieux parents (Marc 7, 12)

On comprend les réactions des disciples de Jésus ! C’est pour Lui l’occasion d’expliquer la vérité : où et en quoi consistent le pur et l’impur. Les aliments sont fournis par la création et au service de l’homme. Ce n’est donc pas ce qu’il mange qui peut le rendre impur, mais ce qui sort de son cœur : la liste comporte douze mots, tous plus sordides les uns que les autres!

«Le souci du Christ est de rééquilibrer ces pratiques en leur restituant l’âme et la plénitude de commandements de Dieu, et en rétablissant la hiérarchie entre extérieur et intérieur, physique et spirituel », indique la BC II*, page 398.

 

Voilà donc une des pages où le dialogue s’est enlisé au cours de la seconde moitié du 1° siècle, soit sur des pratiques dont Jésus venait de révéler le vrai sens. Les Actes des Apôtres s’en font l’écho aussi dans les premiers chapitres : la réunion de Jérusalem (Actes des Apôtres 15) dépassa les polémiques et fit ressortir les raisons doctrinales de premier plan.

Répondre à () :


Captcha