0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 26 août 2021
Méditation du 26 août 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49308 mots

Méditation du 26 août 2021

2021 08 26 AGIR AINSI (21TO4) (Matthieu 24, 42-51)

 

            Les premiers versets invitent à la vigilance, dans un climat de l’esprit « sur ses gardes » ; le verset 43 comporte à lui seul une petite parabole qui fait comparer l’homme à sa maison, « tout son bien », qu’il a intérêt à défendre.

            Au verset 45, le portrait du « serviteur fidèle et sensé » induit le modèle à imiter, sans doute les hommes préposés au service de l’Eglise. Les apôtres ou leurs successeurs sont délégués par le Christ, Lui-même envoyé par le Père, avec cette garantie que pour autant, ni le Fils ni son Père ne cessent de « veiller » sur eux, et à travers eux sur l’Eglise ; Tout « chef » doit se faire le serviteur, comme le Christ Lui-même, le tout premier.

            « Heureux ! » Il faut entendre ici « Bienheureux » au sens fort où la Béatitude fait « entrer dans la joie du Maître » - donc l’accès du Bonheur céleste, divin éternel. L’écart infini entre les services redus et la récompense suffirait à rappeler que cette parabole est une simple image…

            Pour appeler à la « vigilance », Saint Clément d'Alexandrie (150-v. 215) théologien, trouvait dans l’Ancien Testament et le Nouveau diverses citations propres à inciter les chrétiens à « marcher dans la lumière ».

 Dans le sommeil il faut être prêt à se réveiller facilement. En effet l'Écriture dit : « Que vos reins soient ceints et vos lampes allumées. Soyez semblables à des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, afin de lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera » (Lc 12,35-36). Car un homme endormi ne sert à rien de plus que celui qui est mort. C'est pourquoi il faut se lever fréquemment pendant la nuit pour bénir Dieu. Heureux ceux qui veillent pour lui ; ils se rendent pareils aux anges que nous appelons des « veilleurs ». Un homme endormi ne vaut rien, pas plus qu'un homme sans vie.

      Mais celui qui a la lumière est éveillé et les ténèbres n'ont pas de prise sur lui, ni le sommeil, tout comme les ténèbres. Il est donc éveillé à Dieu, celui qui a été illuminé, et celui-là vit, car « ce qui a été fait en lui c'était la vie » (Jn 1,4). « Heureux l'homme, dit la Sagesse, qui m'écoutera, et celui qui sera fidèle à mes voies, veillant à ma porte jour après jour et gardant le seuil de ma maison » (Pr 8,34). (…)

             

 

Premier Précédent 

 

Répondre à () :


Captcha