0
Actus paroissiales
Revivre la Messe du 5ème dimanche de Carême (A) - 29 mars, 11h
Revivre la Messe du 5ème dimanche de Carême (A) - 29 mars, 11h
© a

| Webmaster

Revivre la Messe du 5ème dimanche de Carême (A) - 29 mars, 11h

Homélie

 

Les textes bibliques du 5ème dimanche du Carême nous ouvrent à la perspective de la résurrection, fondement de notre foi et la Bonne Nouvelle du salut.

Dans la 1ère lecture, le prophète Ezéchiel s'adressant à son peuple en exil à Babylone, ravive l’espérance du peuple de Dieu qui n'est pas le Dieu des morts mais des vivants.

Dans la 2ème lecture, l’apôtre Paul affirme que nous ne sommes plus soumis à l'emprise de la chair mais à l'esprit pour la vie nouvelle reçue à notre baptême. En choisissant de le suivre, nous échappons à la mort avec le Christ ressuscité qui veut nous associer à sa victoire sur la mort et le péché.

Dans l'Evangile, c’est une nouvelle rencontre. Après celle avec la Samaritaine le 3ème dimanche de Carême, puis sa rencontre avec l’aveugle de naissance dimanche dernier, aujourd’hui, c’est la rencontre avec Marie et Marthe qui pleurent la mort de Lazare. 

Averti de la maladie de son ami Lazare, Jésus décide de se rendre auprès de lui. Pourtant, il prend son temps demeurant encore deux jours à l’endroit où il se trouvait, avant de revenir en Judée. A son arrivée, c’est Marthe qui le reçoit et exprime sa souffrance à cause de la mort de Lazare son frère : "Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort". Ce reproche rejoint ce que nous éprouvons face à la mort, lorsqu’elle nous arrache brutalement à l’affection d’un proche. Nous pensons que Dieu aurait pu empêcher ce malheur; comme d’autres drames, catastrophes, guerres ou épidémies qui menacent l’humanité; comme si Dieu était responsable !...

L'Évangile nous révèle que Dieu ne s'éloigne pas des hommes. Jésus pleure avec ses amis et pleure la mort de son ami Lazare. Non seulement, il se fait proche de cette souffrance, mais il ose approcher la mort en demandant à Marthe et Marie d’ouvrir le tombeau, bien que ce soit déjà le quatrième jour. Oui, il sent déjà ... comme sentent les pauvres, les malades et les vieillards, ceux qu’on ne peut pas regarder en face, ceux des bidonvilles et des décharges publiques ; ceux qui vivent dans des conditions indignes de l’humanité dans les camps de réfugiés ou autres ghettos. 

L’affection de Jésus pour Lazare est plus forte que la résignation des deux sœurs. L'amour du Seigneur ne connaît pas de limite, pas même celle de la mort. Voilà la Bonne Nouvelle !... La tombe n'est pas la demeure définitive des amis de Jésus. Il appelle Lazare à venir dehors. Lazare entend la voix du Seigneur ; il sort. Sa résurrection annonce celle de Jésus et préfigure notre résurrection.

Pour méditer cet Évangile, il nous faut prendre la place de Lazare. Jésus ne s'adresse pas à un mort mais à un vivant. Les bandelettes de Lazare sont le symbole de notre égoïsme et de notre individualisme qui nous tiennent prisonnier de nous-même. C'est de cela que Jésus veut nous libérer en se présentant ainsi : "Je suis la résurrection et la Vie ; celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra."

Frères et sœurs, nous approchons de Pâques et continuons d’accompagner les catéchumènes vers le baptême. Nous-mêmes, dans notre cheminement spirituel avec les catéchumènes nous nous préparons à être renouvelé dans la grâce de notre baptême. Les trois Evangiles qui accompagnent les 3 scrutins pour aider les catéchumènes à discerner la lumière des ténèbres, ainsi qu’au discernement du bien du mal, afin de revenir vers le Seigneur pour se voir à sa lumière.

1er dimanche : la rencontre de Jésus avec la Samaritaine. En lui demandant à boire,Jésus lui a révélé une soif plus profonde en l’éveillant à la foi pour une vie nouvelle.

Dimanche dernier, la rencontre de Jésus avec l'Aveugle de naissance. En le guérissant de son aveuglement, après lui avoir purifié le regard, Jésus lui ouvre les yeux à la lumière de la foi. 

Purification du désir pour la samaritaine qui s’éveille à la joie de croire; illumination du regard pour l’aveugle qui s’éveille à la lumière de la foi ; deux symboles du baptême chrétien : l’eau qui purifie et la lumière de la foi qui illumine le regard intérieur.

Pour ce 3ème dimanche, nous sommes témoins de la résurrection de Lazare. Jésus le réveille du sommeil de la mort et se présente ainsi : “moi, Je suis la résurrection et la vie …” En ressuscitant Lazare, Jésus nous donne aujourd’hui la clé de la foi, alors que ses disciples pensaient qu’il parlait du repos du sommeil : "Lazare est mort, et je me réjouis de n’avoir pas été là, à cause de vous, pour que vous croyiez ..." C’est pour nous aider à croire en sa résurrection que Jésus vient tirer Lazare du sommeil de la mort.

Frères et sœurs, accueillons les paroles de Jésus qui nous interpelle en se présentant à Marthe : ‘‘Moi, je suis la résurrection et la vie […] tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais […]" et laissons raisonner en nous sa question : "Crois-tu cela ? ...’’

C’est la question fondamentale de la foi. Croyons-nous-en la résurrection ?... Croyons-nous-en la vie éternelle ?... 

Profitons de ce confinement qui nous oblige à plus d’isolement et de silence pour revenir à l’essentiel, nous rappelant que nous sommes faits pour passer de la mort à la vie. 

Demandons au Seigneur de faire grandir en nous le désir de la Samaritaine qui aspire à l’eau vive d’une vie nouvelle. Demandons au Seigneur de purifier notre regard, comme celui de l’aveugle de naissance pour regarder notre vie et notre monde avec un regard nouveau.

En cette actualité de la pandémie mondiale qui nous met face à notre fragilité et nos limites, nous sommes tous engagés pour stopper la contagion de l’épidémie. N’arrêtons pas de prier, de nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu et de le supplier. 

Demandons au Seigneur de nous tirer du sommeil spirituel qui a envahi notre société égarée dans l’ignorance religieuse. Par l’intercession du Cœur Immaculée de Marie auquel vient d’être consacré notre diocèse, demandons au Seigneur de raviver en nous la grâce de participer dès maintenant à la résurrection de Jésus qui fonde notre joie de croire, notre bonheur d’espérer et de servir nos frères les plus fragiles !... 

Répondre à () :


Captcha