Paroisse Notre-Dame-de-la-Plaine - Luçon
0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 9 août 2019

| cplucon

Méditation du 9 août 2019

(Matthieu 25, 1-13)

            (Ste Thérèse-Bénédicte de la Croix)

                Voici l’Epoux qui vient, et ce n’est pas pour une rencontre « nuptiale », du moins pas sous la forme d’une fête comme dans la parabole, mais pour la rencontre céleste que les hommes ne pouvaient prévoir. Edith Stein était juive, devenue chrétienne et carmélite, elle n’a pas cherché le martyre, mais a été victime d’une idéologie perverse. Sa vie était déjà offerte et donnée à Dieu : la rencontre avait déjà lieu dans la prière et l’union mystique, dans une lucidité telle qu’elle ne pouvait éluder l’hypothèse même du martyre.

            Elle s’est tenue prête, sa lampe allumée, mais le cri qui déchire la nuit avait la forme de la violence. Elle a été arrachée à sa maison et conduite à la mort dont l’approche immédiate fut, pour elle comme pour beaucoup d’autres martyrs, l’occasion de l’oblation. La mort, ici, remémore le verset évangélique de Matthieu 10, 28 : «  Ne craignez pas ceux qui tuent le corps sans pouvoir tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr dans la géhenne l’âme aussi bien que le corps. » On ne lui a pas volé son âme.

            Elle était prête pour cette Rencontre. Sa patrie terrestre la bannissait, mais son époux divin l’accueillait comme les vierges sages, prêtes à « veiller » pour ne pas manquer le rendez-vous de la joie indicible de l’union définitive. Elle avait médité longuement sur le mystère de la croix, en écrivant « La science de la croix », où elle déclarait « accepter déjà maintenant avec joie la mort que Dieu a prévue pour moi dans une parfaite soumission à Sa très Sainte Volonté. Je demande au Seigneur d'accepter ma vie et ma mort pour son honneur et Sa gloire ».

            La sagesse a guidé les cinq jeunes filles qui sont restées vigilantes. Sœur Thérèse- Bénédicte de la Croix a été un phare pour l’Europe dans la résistance à l’idéologie qui menaçait d’étouffer la dignité humaine elle-même. Maintenant unie à jamais à son divin Epoux, elle nous engage à l’invoquer pour une lucidité dans la foi. Le martyre met fin à l’attente de l’âme qui ne désire que l’union avec son divin Epoux.

            Sainte Thérèse- Bénédicte de la Croix avait pris le nom de Thérèse de Jésus après avoir lu en une nuit sa vie, et ce fut la dernière étape qui la décida à demander le baptême, et à choisir la vie au Carmel.

            « Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure »

Répondre à () :


Captcha

Newsletter