0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 6 juillet 2019 © viechretienne.fr

| cplucon

Méditation du 6 juillet 2019

(Matthieu 9, 14-17)

            Jean-Baptiste  et ses disciples jeûnent, et les pharisiens aussi : la question que les disciples de Jean posent à Jésus reçoit une réponse beaucoup plus large que la stricte privation volontaire de nourriture. Jésus lui-même a dit en quoi consistera le jeûne des disciples : « Des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront ». C’est donc son absence qui privera les disciples de ce qui fait leur vrai bonheur, et la leçon reste encore pour nous.

            La venue de Jésus devrait réjouir l’humanité, car par l’Incarnation Dieu épouse notre humanité ; Jésus trouvait de nombreuses allusions dans l’Ecriture à cette union de Dieu à son peuple, car Israël avait déjà été comparé à une fiancée. L’arrestation de Jésus qui dispersera le troupeau des disciples marquera une étape dans cette séparation. Mais Jésus avait promis de retrouver les siens, et c’est ce qui se passera le jour même de Pâques. Alors l’Epoux ne leur sera plus jamais enlevé, car Il leur dira au moment de partir : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Mt 28, 20). Et encore, selon Marc 16, 20 : « Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient ».

            Le mode de présence passe de « physique » à celui de la foi. Les paraboles du tissu neuf et des outres neuves expriment le changement de regard qui s’impose aux disciples. Même l’absence physique de Jésus ne doit pas les « priver » de sa Présence dans l’Esprit-Saint ; les disciples devront accéder à ce plan de la foi pour admettre que Jésus ne peut pas plus les quitter qu’un époux ne peut oublier son épouse défunte. Jésus est l’Epoux « permanent » de l’humanité. Sa résurrection Le rend Présent par l’Esprit, un mode divin  de Présence, alors que la présence « physique » de Jésus s’est apparentée à celle de l’existence humaine.

            Dieu ne peut abandonner les siens ; celui qui croit voit sa Présence dans la création et dans l’histoire. Il ne « jeûne » pas de la Présence de Dieu, sinon par sa faute qui le coupe de Dieu. Ces deux paraboles demandent à chaque disciple de renouveler son esprit : le vin nouveau de la Présence de Jésus dans notre humanité exige un renouvellement permanent.

Répondre à () :


Captcha
advertisment-image

Inscription à la newsletter Newsletter de la paroisse Notre Dame de la plaine - Luçon


Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription