0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 23 septembre 2019 © viechretienne.fr

| cplucon

Méditation du 23 septembre 2019

(Luc 8, 16-18)

            Matthieu (5, 15) et Marc (4, 21-22) donnent les mêmes versets, mais Luc donne le même texte, et le redira en 11, 13. Le boisseau était un petit meuble conçu pour porter la lumière (sur le boisseau) et aussi, par ses trois ou quatre pieds, pour cacher la lumière (sous le boisseau) en réduisant ainsi son éclat. Le lampadaire, lui, permettait à la lumière de briller dans toute la pièce.

            L’image veut inviter à ne pas cacher les dons reçus, mais à en faire profiter l’entourage ; l’accent est mis sur le fait d’exposer ou de cacher. C’est donc aussi la « loyauté » ou la « dissimulation » qui sont concernées. Celui qui essaie de dissimuler est vu de Dieu, et tout ce qu’il fait. Qu’il soit donc bien prévenu : rien n’échappe à Dieu, et tout viendra « au grand jour » lors du Jugement.

            « La manière dont vous écoutez » : ce que l’on entend de la Parole de Dieu constitue un trésor dont on doit assurer la sauvegarde et l’exploitation ; c’est un « savoir » qui éclaire la route et guide sur le chemin, un trésor qui gagne et rapporte si on sait l’utiliser à bon escient.

            Dieu donne lumière et sagesse, pour qu’ils soient exploités comme les talents. On voit la mise en garde, comme pour celui qui n’avait reçu qu’un talent, et qui devait, lui aussi, en rendre deux. « ‘A celui qui a, on donnera ; et à celui qui n’a pas, même ce qu’il croit avoir sera enlevé. » C’est peut-être surtout les dons spirituels dont nous sommes responsables, comme de tout ce qui vient de Dieu.

            Saint Jean Chrysostome pense que Jésus se compare à cette lumière et le lampadaire représente l’Eglise.

            « C'est lui-même que le Seigneur veut désigner par cette lampe qui brille aux yeux des habitants de la maison, c'est-à-dire, du monde, puisqu'il est Dieu par nature, et qu'il s'est fait chair par une économie toute divine, et c'est ainsi que, semblable à la lumière d'une lampe, il est retenu par l'intermédiaire de son âme dans la terre de sa chair, comme la lumière est retenue par la mèche dans le vase de terre d'une lampe. Le chandelier, c'est l'Église, sur laquelle la parole divine brille de tout son éclat, et la remplit comme une maison des rayons de la vérité. Or il compare le culte matériel de la loi à un vase ou à un lit sous lequel il ne veut point rester caché. »

Répondre à () :


Captcha
advertisment-image

Inscription à la newsletter Newsletter de la paroisse Notre Dame de la plaine - Luçon


Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription