0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 18 avril 2021
Méditation du 18 avril 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster

Méditation du 18 avril 2021

2021 04 18 TEMOINS (3Pâques) (Luc 24, 35-48)

                                                                     

            Jésus, Ressuscité, n’est plus, comme nous, liés à un lieu donné. Il apparaît aux disciples revenus d’Emmaüs pendant qu’ils racontent « comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. » De nouveau, Il est là, comme tout à l’heure à la table d’Emmaüs.

            Comme sur les flots où Il les avait rejoints, ils croient « voir un esprit ». Jésus dit : « Touchez-moi ! » (Jean, au soir de Pâques, (20, 27) nous dit la même chose, mais c’est pour Thomas qui doute.). Ici, Luc signale que Jésus veut prouver qu’Il a bien retrouvé son corps ; Il demande à manger !

            Dans une deuxième partie de ce récit, Jésus continue l’enseignement qu’Il a commencé sur la route d’Emmaüs et initié sur les routes de Galilée naguère. Moïse, les Prophètes et les psaumes (connus de tous les Juifs pieux qui les utilisent comme prières), bref, toute la Première Alliance L’avaient annoncé et avait jalonné son « itinéraire ». Maintenant, ils ont à prêcher partout ce que nous appelons le « kérygme » : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, »

            Luc doit se souvenir des temps où Il a parcouru avec Paul l’Asie mineure quand il écrit cet « ordre de mission » : « À vous d’en être les témoins. » C’est Jésus qui avait envoyé les uns et les autres, apôtres et disciples, « témoigner » de sa vie et de sa « Bonne Nouvelle ».

            La mention « à toutes les nations, en commençant par Jérusalem » donnait une idée de l’ampleur de la tâche, mais elle devrait toujours commencer par le voisin immédiat. Les Actes des Apôtres reprendront ce plan ; d’ailleurs, les persécutions, après le meurtre d’Etienne ou après la mort de Jacques disperseront la communauté de Jérusalem, et les étapes ne se compteront plus : Antioche, Rome… L’Eglise applique la consigne du Maître : « A toutes les nations ».

            L’élan « missionnaire », né du cœur de Dieu, ne peut s’arrêter ; il a surmonté les persécutions les plus féroces. Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. Reste la question : la Bonne Nouvelle a-t-elle conquis tout l’être, l’homme en profondeur ?

            Le Pape François demande de ne pas attendre une « formation complète » pour devenir « disciple-missionnaire ».

 

                      

 

 

Répondre à () :


Captcha