0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 15 juillet 2019 © viechretienne.fr

| cplucon

Méditation du 15 juillet 2019

(Matthieu 10, 34- 11, 1)

            Jésus est le « Centre », et il exerce une force qui attire à Lui. Les hommes sont partagés à son sujet, et non seulement quand Il a paru « supplanter » Moïse, mais encore maintenant. Ce qu’Il demande aux hommes – essentiellement les conduire vers le Père – n’est bien sûr pas admis par tous les hommes. La séparation des membres d’une même famille dure encore. « On aura pour ennemis les gens de sa propre famille » Cette croix est plantée dans la vie d’un certain nombre de familles. Le verset 37 a été vérifié parfois dans l’histoire de l’Eglise ; des saints ont quitté leur famille au prix de grandes souffrances, parce qu’ils souhaitaient répondre à un appel à suivre Jésus dans une vie de prière ou d’apostolat de manière plus exigeante.

            Qu’est-ce donc « perdre » ou « garder » sa vie ? La perdre aux yeux ou au jugement du monde, « à cause de Jésus », c’est la « garder » pour la vie éternelle, c’est tout faire pour que cette vie humaine se prolonge avec Dieu dans la vie éternelle. C’est, au fond, préférer ce que Dieu prévoit et attend pour nous à tout ce que propose « le monde ». Le paradis de Dieu, le Ciel, n’est pas sur terre.

            Jésus donne un exemple de foi : « Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé ». Ce regard se généralisera dans le verset 40 du Ch. 25 de Matthieu : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » Cet accueil montre combien il importe de voir en tout homme un frère, et, en lui, Jésus Lui-même.

            « Qui reçoit un prophète en sa qualité de prophète, recevra une récompense de prophète. » Donc celui qui reçoit le Christ recevra la récompense de l'hospitalité du Christ. Ne mets pas en doute ses paroles, fais-leur confiance. Lui-même nous l'a dit : « En eux, c'est moi qui me présente. » (Saint Jean Chrysostome).

            Le moindre geste – un verre d’eau ! – donné à un disciple « parce qu’il est disciple de Jésus » aura sa récompense. Dieu paie tout au centuple : c’est dire le prix que l’on ne doit pas hésiter à mettre pour gagner le centuple, le Ciel.

             A la fin de ce discours, on devine que Jésus ne veut pas s’attarder même à parler : il a hâte de parcourir le pays pour parler du Royaume.

Répondre à () :


Captcha
advertisment-image

Inscription à la newsletter Newsletter de la paroisse Notre Dame de la plaine - Luçon


Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription