0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 14 août 2019 © viechretienne.fr

| cplucon

Méditation du 14 août 2019

(Matthieu 18, 15-20)

            Les trois premiers versets révèlent la vie communautaire des premiers groupes de chrétiens et les tensions qui pouvaient y apparaître. La loi juive demandait au moins deux témoins pour les litiges, mais les chrétiens ont préféré ‘le règlement de compte » du frère au frère. Si les malentendus peuvent se résoudre dans un dialogue « seul à seul », tant mieux ! S’il faut trouver des témoins, c’est déjà plus grave. La faute plus grave requiert l’avis de l’Assemblée (Eglise), mais s’il refuse, celui qui un tort avéré, de se soumettre à l’avis de l’Eglise, la sanction devient une exclusion, met à part le « coupable ».

            La discipline évoluera très vite. Les communautés monastiques, au temps des Pères de l’Eglise, connaîtront des règles dures ; l’austérité de la vie deviendra parfois un véritable « parcours du combattant » ; la vie chrétienne formera des « athlètes » de la perfection, et les relâchements jalonneront toute l’histoire de l’Eglise. Les saints, eux, entraînent dans leur sillage, parce que leur sainteté est « souriante ».

            C’est ce pouvoir de décision, disciplinaire plutôt que doctrinal, qui est évoqué dans les versets 18-20. Mais notre texte affirme que Jésus vit au milieu de l’assemblée réunie pour prier. C’est à cela que font allusion le dernier verset de l’Evangile de Matthieu et de celui de Marc : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » «Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient. » 

            L’insistance sur la vie communautaire est vue surtout sous l’angle de la prière. Jésus l’a visiblement encouragée : Il est là quand un groupe, par la foi en Lui, L’appelle, le supplie et lui confie son souci du Royaume. Peut-on se sentir plus « frères » que lorsqu’on met en commun sa foi et qu’on vient ensemble l’exprimer devant Dieu ? Alors le lien de la foi se révèle plus fort que ceux de l’affection humaine des frères. L’Eglise établira sa liturgie expression de la foi commune des croyants, par docilité aux appels divins. Elle rassemble ainsi les aspirations des fidèles et sait que chaque communauté qui prie est une « Eglise » ; les personnes réunies trouvent une force dans le partage de leur foi.

Répondre à () :


Captcha
advertisment-image

Inscription à la newsletter Newsletter de la paroisse Notre Dame de la plaine - Luçon


Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription