0
Commentaire de l'Evangile du chanoine Daleau
Méditation du 13 juin 2021
Méditation du 13 juin 2021
© viechretienne.fr

| Webmaster 49379 mots

Méditation du 13 juin 2021

2021 06 13 PARABOLES (11TO) (Marc 4, 26-34)

 

26 Il disait : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence :

27 nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment.

28 D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.

29 Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »

30 Il disait encore : « À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?

31 Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences.

32 Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »

33 Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre.

34 Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier. 1059

                                                                      *

            « Il est encore question de semailles. Mais l’accent porte maintenant sur l’ignorance du « comment ». Croissance et développement sont observables, mais non pas maîtrisables. Deux étapes requièrent l’action de cet homme : l’acte initial de semer, l’acte final de moissonner. Entre les deux, l’ « automatisme » de la vie (= d’elle-même, traduit le grec automatè) reste un sujet d’étonnement. Si nous gardons en tête le décodage de la parabole du semeur, les transformations opérées par l’écoute sont bien observables mais ne sont pas maîtrisables. Le fruit de l’écoute est une parole, prête à être à son tour semée. La vie végétale, telle qu’elle est décrite dans la récit de la création au troisième jour (Genèse1, 11-13), forme un cycle qui va de la semence à la semence, sans arrêt.

            Retenons que ce cycle est une loi du Royaume, que le Règne de  Dieu est un processus bien plus qu’un état, une dynamique qui se développe de façon presque insensible et pourtant incessante. (…)

            Jésus et sa parole, Jésus peut apparaître comme une donnée minuscule, au moment de sa manifestation sur terre : trente ans de vie seulement, et dans ce laps de temps, peut-être deux ou trois années passées à enseigner, sans guère dépasser les limites d’un pays lui-même minuscule. C’est une phénomène dérisoire au regard de la grande Histoire, des Royaumes et des Empires, des civilisations et de la géographie du monde antique : un grain de sénevé tombé sur la terre. Pourtant, le Royaume de Dieu en lui a été semé, un Royaume capable de dépasser tous les autres, Royaume hospitalier pour les oiseaux du ciel : la métaphore qui relie ici le ciel à la terre n’est pas sans résonance.

 

Répondre à () :


Captcha