Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Stanislas et Anne Zagli : « La jeunesse est pleine d’espérance »
Stanislas et Anne Zagli © Diocèse de Luçon

Stanislas et Anne Zagli : « La jeunesse est pleine d’espérance »

CEV-n°178-Témoin-BD

Parents de quatre jeunes enfants, engagés au sein de la paroisse de Luçon et au Secours Catholique, Stanislas et Anne Zagli forment un couple qui rayonne la joie et la paix. Mariés depuis dix ans, ils témoignent de leur cheminement vécu en Eglise depuis des années, d’abord en région parisienne puis en Vendée où ils résident depuis trois ans.

Il y a quelques semaines, Stanislas et Anne Zagli ont été appelés pour témoigner de l’engagement dans le sacrement du mariage auprès de lycéens à Sainte Ursule, à Luçon. Un témoignage qu’ils ont donné bien volontiers, suscitant des questions de la part des jeunes, mais qui leur a aussi permis de faire une relecture de leur vie de couple. « Nous avons particulièrement échangé sur la liberté, l’un des quatre piliers du mariage, qui nous parle beaucoup », racontent-ils. A en croire les Zagli, cette liberté se vit de manière très concrète, chacun se mettant au rythme de l’autre, sur le chemin de la foi.

Pour Stanislas, il s’agit d’accompagner avec respect et bienveillance son épouse dans sa quête spirituelle, sa soif d’absolu, sa quête de sincérité dans sa relation au Christ, alors qu’elle est issue d’une famille de tradition bouddhiste. Pour Anne, cette liberté s’exerce dans son travail au sein de la délégation du Secours Catholique de Vendée, qui lui prend une grande partie de ses journées. « Lorsque les bénévoles me font part d'une situation de personne en détresse, qui n'a pas mangé depuis plusieurs jours, je ne pas m'empêcher de chercher la meilleure façon d'aider cette personne », explique la jeune femme. Ayant suivi des études en administration économique et sociale, elle a acquis une solide expérience, auprès de populations en situation de précarité, notamment en région parisienne, dans une association d'Église mais aussi au sein de municipalités et de centres sociaux. « Ce n’était pas toujours facile, mais ma mission était là, auprès de ces gens, de cultures et de religions bien souvent différentes ! ».

URGENCE MISSIONNAIRE DANS L’ANNONCE DU CHRIST SAUVEUR

De son côté, avant leur rencontre au cours d’une préparation au BAFA, Stanislas a vécu une belle expérience humaine et spirituelle pendant plus de trois ans et demi en Inde, auprès de religieuses à Calcutta, mais aussi auprès du Père Dominique Faure, engagé aux côtés de la communauté fondée par Sainte Mère Teresa. « Cette expérience au service des plus petits et des plus faibles m’a profondément touché », raconte Stanislas, qui ajoute : « Depuis que je suis enfant, je suis marqué par la Croix du Christ, qui a pris sur Lui la souffrance et le mal ». En rencontrant l’Inde, pays très religieux, il confie avoir découvert la grâce reçue au jour de son baptême : « Le baptême nous donne la lumière extraordinaire de l’amour de Dieu qui nous sauve ». A son retour en France, il continue sa lecture des Evangiles, commencée après son expérience marquante des JMJ de Paris. Il a au fond de son cœur une grande soif de vérité et demande à recevoir le sacrement de la confirmation. « Forts de cette grâce reçue par les sacrements, nous devons faire connaître Jésus sauveur à nos contemporains, il y une urgence missionnaire ! », rappelle Stanislas.

CHEMINER AVEC LES JEUNES DANS LA FOI

Le couple Zagli et ses trois garçons quittent la région parisienne en 2015 : « Après les attentats que nous avons vécus d’assez près et plusieurs tragédies vécues dans notre entourage, cela était devenu trop difficile pour nous. Nous voulions un contexte apaisé pour notre famille ». Connaissant bien la Vendée, car les parents d’Anne ont des attaches à Grues, ils choisissent Luçon pour installer leurs valises. Au début, Stanislas travaille comme infirmier, son métier d’origine, aux urgences de nuit. Anne, de son côté, commence au Secours Catholique, où elle aime partager des temps de relecture et des temps spirituels avec les bénévoles des antennes du Secours Catholique du Sud Vendée à la lumière de passages de l’Évangile.

A la naissance de leur fille Marie, il y a un peu plus de 9 mois, lorsque le poste de laïc en mission ecclésiale auprès des jeunes se libère dans le doyenné de Luçon, Stanislas est heureux de pouvoir se mettre au service de l’Eglise. « Ce travail à mi-temps me permet d’être plus disponible pour ma famille. Je me réjouis d’être témoin auprès de ces jeunes. Quelle joie de les aider à cheminer en Eglise, à grandir dans leur foi et dans leur relation au Christ ! », dit-il. Stanislas a ainsi accompagné le groupe des collégiens, qui participaient pour la première fois au pèlerinage diocésain à Lourdes en avril. « J’étais très heureux de revenir auprès de la Vierge Marie, car j’étais venu à Lourdes pour confier notre mariage », explique-t-il. Au cours de cette année pastorale, Stanislas a aussi initié l’animation des messes plusieurs dimanches avec les jeunes à la cathédrale, « ce qui apporte un vent de fraîcheur et de joie supplémentaire dans notre paroisse ». Il a aussi le projet de créer une crèche vivante avec les jeunes pour le prochain marché de Noël. « Je crois beaucoup en la jeunesse et sa quête de Dieu », conclut-il avec espérance.

Anne Detter-Leveugle  Catholiques en Vendée n°178 - Juillet 2019

Source vendee.catholique.fr

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.