Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 9 octobre 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 9 octobre 2018

(Luc 10, 38-42)

            Une page de Luc vraiment « attirante » ! On voudrait avoir ou créer un « Béthanie » autour de soi ! Jésus constate l’empressement de Marthe. C’est elle qui fait la remarque : « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ? Dis-lui donc de m’aider. » C’est un peu la réaction de ceux et celles qui ne comptent comme valable que le travail manuel ou « leur » travail. Jésus lui fait remarquer qu’en soi la contemplation, dans l’écoute et la méditation de la Parole, est plus élevée dans l’âme que le travail du corps. Certes, Il est content de l’hospitalité qu’Il reçoit, mais doit aussi instruire les uns et les autres, remercier Marthe et Marie et les faire progresser sur le chemin du Royaume. Ainsi veut-Il faire avec chacun de nous !

            « Une seule est nécessaire » Jésus fait évidemment allusion à l’Unique Nécessaire : Dieu Son Père. Chaque homme avance sur sa route par des moyens divers : le « manuel » peut contempler, et il n’est pas dit que Marie n’aidait pas sa sœur.

            Les maîtres spirituels se plaignaient de ce que les tâches matérielles ne leur laissaient pas le loisir de la contemplation. Et Saint Bernard, l’auteur spirituel bien connu, tout en déplorant une activité débordante se retrouvait heureux quand il pouvait se plonger dans la contemplation.

            « Qui mieux que ceux qui ont la charge d'une communauté méritent qu'on leur applique ces paroles : « Marthe, Marthe, tu te soucies de bien des choses » ? Qui s'inquiète de beaucoup de choses sinon celui à qui il incombe de s'occuper aussi bien de Marie la contemplative que de son frère Lazare et d'autres encore ? Vous reconnaissez Marthe inquiète et accablée de mille soucis : c'est l'apôtre qui a « le souci de toutes les Eglises » (2Co 11,28), qui veille à ce que les pasteurs prennent soin de leurs ouailles. « Nul n'est faible que je ne le sois avec lui, dit-il, et nul n'est scandalisé sans que je sois brûlé aussi » (v. 29). Que Marthe reçoive donc le Seigneur dans sa maison, puisque c'est à elle qu'est confiée la direction du ménage... Que ceux qui partagent ses tâches reçoivent aussi le Seigneur, chacun selon son ministère particulier ; qu'ils accueillent le Christ et qu'ils le servent, qu'ils l'assistent dans ses membres, les malades, les pauvres, les voyageurs et les pèlerins. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.