Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 9 août 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 9 août 2018

(Matthieu 25, 1-13)      

            Cette parabole chante l’amour de Dieu, car ces « dix jeunes filles » figurent tous les invités, tous les hommes.  Or cinq des invités se montrent insouciants et cinq  prévoyants.

            « Au milieu de la nuit » : l’appel pour l’Epoux retentit quand Il veut, puisque c’est Lui qui est le Maître. Le symbolisme des lampes parle à l’esprit et au cœur : si on aime, on ne compte pas sa peine, car il faut non seulement « veiller » mais prévoir l’huile pour les lampes, garder sa lampe allumée, tenir son cœur en éveil, le garder en joie pour chanter, « tenir son âme égale et silencieuse » (Ps 130), dans l’attente pour qu’elle participe pleinement, le moment venu, à la fête de l’Epoux. Il n’est plus temps, à minuit, de courir s’approvisionner.

            La sagesse conseille aussi à celles qui ont été « prévoyantes » de ne pas se démunir des réserves d’huile, nécessairement restreintes ; sans ces réserves, la fête risque de tourner court, le temps des réjouissances avec l’Epoux risque d’être abrégé et le bonheur de tous gâché…

            Dieu appelle ! Tenez-vous prêts ! Il est temps de comparer une « éternité avec Lui » et un moment de veille pour mériter ce bonheur. L’invitation de Dieu est permanente. Et le temps imparti pour « préparer », nul ne le sait. Il ne faut pas manquer de rester vigilant, de « veiller ».

            Si l’on se souvient des conditions d’éclairage dans l’Antiquité, on comprend et la nécessité des lampes et la mesure de prudence qui consistait à fermer la porte de la salle. Il sera trop tard de frapper à la porte quand elle sera fermée : avis aux « insouciant(e)s » ! Il sera trop tard de préparer l’éternité quand on y sera déjà ! « Le Christ prévient l’ère nuptiale ».

            Dépêchons-nous donc d’aider nos frères tant que nous en avons la possibilité, et d’abord de les prévenir jusqu’à en être importuns. Nous sommes au moins « cinq » à être prévoyants, nous ne sommes jamais « seuls », et l’on ne fait pas son salut ‘tout seul’. Cette parabole invite aussi à rendre grâce à Dieu qui invite et qui veut notre collaboration. Parabole du salut offert à tous ! Vigilance pour tous ceux qui sont tentés de s’assoupir : il y va non pas de votre avenir, mais de l’éternité !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.