Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 8 septembre 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 8 septembre 2019

(Luc 14, 25-33)

            Deux paraboles différentes pour dire que Dieu est un Absolu : pour être disciple de Jésus, il faut tout quitter et réfléchir.

            Tout quitter, ne pas s’attacher même aux plus proches au point d’en oublier Dieu ou de Le faire passer « après ». L’existence nous fait découvrir que les liens les plus légitimes sont moins rigoureux que la recherche de Dieu et que la parenté spirituelle est plus urgente que la parenté humaine. Jésus a fait entendre que sa Mère était celle qui écoutait au mieux la Parole de Dieu et la mettait en pratique plus que quiconque.

            La « croix » peut prendre toutes les formes dans une vie ; les frères et sœurs peuvent « compatir », mais la douleur que chacun ressent lui reste ; c’est réconfortant que des amis ou proches en prennent leur part, mais la douleur reste le lot de celui qui l’éprouve. Dans le portement de croix, Simon de Cyrène devient le prochain de Jésus ; Jésus l’a associé de si près à son acte rédempteur que l’exemple encourage les personnes qui ont le souci de leurs proches à les aider autant qu’ils le peuvent.

            Le stratège réfléchit et calcule ; il n’est pas dépourvu de sagesse. Les disciples de Jésus ne doivent-ils pas faire preuve d’une plus grande sagesse et prendre plus de précautions encore pour ce qui concerne la vie de leur foi en Jésus ?

            Se renoncer à soi-même pour revêtir Jésus-Christ signifiera « L’imiter »,  agir comme Lui, rejoindre sa sainteté, dans le langage de Saint Paul.

            Saint Augustin souligne la nécessité d’une « ascèse » pour imiter Jésus

            « Notre Seigneur combat l'idée de construire une tour qu'on ne pourrait achever par la crainte des railleries auxquelles on s'exposerait: «Cet homme a commencé à bâtir, et il n'a pu achever»; ainsi dans la parabole du roi, contre lequel il faut combattre, il désapprouve et condamne la paix qu'on est obligé de faire: «Autrement, tandis que celui-ci est encore loin, il envoie des ambassadeurs demander la paix». Il nous enseigne par-là que ceux qui ne renoncent pas à tout ce qu'ils possèdent, sont incapables de soutenir les assauts des tentations du démon, et qu'ils sont obligés de faire la paix avec lui, en consentant au péché qu'il les engage à commettre. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.