Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 8 juin 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 8 juin 2019

(Jean 21, 20-25)

            Ce n’est pas la seule fois que Pierre pose des questions qui paraissent futiles à Jésus ; la réponse elle-même montre qu’il y a bien plus important que la longévité de Jean. Cette parole de Jésus a dû rappeler à Pierre le premier appel au bord du Lac : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » (Matthieu 4, 19).

            Quel est ce disciple du verset 24 ? Sans doute un disciple de Jean, ami et confident, et dont la communauté (« nous savons ») se porte garant quand il témoigne et écrit ces souvenirs, tant il est vrai que ce qui échappe à l’un est retenu par l’autre.

            Le verset 25, reprend de très près la conclusion du chapitre 20, et montre l’admiration devant tout ce que Jésus a fait : la formule « hyperbolique » de la toute dernière ligne exprime cette vénération pour l’œuvre de Jésus : « je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l’on écrirait. » Un « langage prophétique » !

            C’est le mot de Jésus : « Suis-moi! » qui interroge tout chrétien, car il est appelé, selon les termes de Saint Paul aux Ephésiens (1, 3-14) de toute éternité, par Dieu ; appelé aussi à la suite de Jésus, comme tous les disciples pour étendre son Règne, comme le pape François l’a redit, le 24 novembre2013, dans son Exhortation apostolique « la Joie de l’Evangile », N°120.

            Cet appel de Jésus retentit toujours pour « renouveler la face de la terre en partant de Dieu, toujours et seulement de Dieu ! », comme le rappelait Benoît XVI dans son homélie du 14 mai 2010 devant une assemblée liturgique portugaise.

            « Oui ! Nous sommes appelés à servir l’humanité de notre temps, comptant uniquement sur Jésus, en nous laissant éclairer par sa Parole : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous partiez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure » (Jn, 15, 16). Que de temps perdu, que de travail renvoyé à plus tard sur ce point par inadvertance ! Tout se définit à partir du Christ, quant à l’origine et à l’efficacité de la mission : la mission nous la recevons toujours du Christ, qui nous a fait connaître ce qu’il a entendu de son Père, et nous y sommes engagés par l’Esprit, dans l’Église. Comme l’Église elle-même, œuvre du Christ et de son Esprit, il s’agit de renouveler la face de la terre en partant de Dieu, toujours et seulement de Dieu ! »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.