Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 7 septembre 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 7 septembre 2019

(Luc 6, 1-5)

            Le sabbat est un jour « sacré », mais ici Jésus dit qu’Il en est le « maître » ; en effet, rien n’échappe à son pouvoir. Il est celui que le sabbat veut honorer. On ignore donc la valeur du sabbat et plus encore Qui est Jésus.

            L’incident qui provoque « quelques pharisiens » est « typique », en ce sens qu’il révèle leur étroitesse d’esprit devant un geste modeste traduisant la faim qui tenaille tout homme le sabbat comme les autres jours. Jésus prend la défense des siens au nom de bon sens, car l’ancêtre vénéré, le roi David, dans une circonstance particulière, a osé manger les pains sacrés, disposés sur la table d’or dans le Temple, et que seuls les prêtres étaient autorisés à manger au moment où ils les renouvelaient. Jésus s’autorise de ce fait pour justifier ses disciples.

            « Le Fils de l’homme est maître du sabbat ». « L’argument est christologique ; l’autorité du Fils de l’homme est totale, puisqu’Il est maître de la loi…Il réfléchit en termes de hiérarchie des valeurs. C’est la christologie qui commande la compréhension de l’existence, ce n’est plus la Thora. C’est un point de rupture entre pharisiens et communauté chrétienne… » (Elian Cuvillier, « L’Evangile de Marc » Bayard 2002). Il importe donc de voir qu’il s’agit ici d’une question qui ne s’est pas posée au temps de Jésus, mais à celui de la rédaction des Evangiles. L’autorité de Jésus Ressuscité s’est substituée à celle de la Loi ; c’est maintenant le « Dimanche » le Jour du monde nouveau. Nous sommes à la période où le dimanche remplace le sabbat.

            Cette « autorité » de Jésus a donc été mieux comprise encore après la Pentecôte. Les disciples, selon les Actes des Apôtres, découvrent que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu Lui-même. Il est venu renouveler non seulement la Loi, mais le cœur des hommes, établir une relation entre eux et son Père qui passe par Lui, Dieu-Homme. Ce renouvellement est-il accompli dans l’esprit des disciples et dans leur cœur ?

            A travers cette évolution du « Jour du Seigneur », ce n’est plus une « institution » que l’on vénère, mais Celui à Qui ce jour est consacré, le Fils de l’homme qui est Fils de Dieu. Les disciples de Jésus marchent dans la foi.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.