Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 7 juin 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 7 juin 2019

(Jean 21, 15-19)

            L’Evangile de Jean se terminait avec la conclusion du chapitre 20. Le dernier, ch. 21, comme un post-scriptum, donne des « souvenirs » du temps après la Résurrection. Jésus, après la pêche miraculeuse, institue Pierre pasteur des brebis et des agneaux de son troupeau.

            D’emblée Jésus demande à Pierre s’il L’aime plus que ceux-ci. La deuxième question va plus loin : vraiment ? Et la troisième fois, Jésus dit seulement : « M’aimes-tu ? » Et Pierre répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime ». Pierre a donc découvert que Jésus sait tout, et donc son propre cœur, à la fois capable de demandes intéressées ou de dévouement, de promesses sincères mais démenties aussitôt après.

            « Sois le berger de mes brebis ! » Par ces mots, Pierre se trouve chargé des agneaux et des brebis de tout le troupeau de Dieu, son Eglise. Tous se demandent pourquoi Jésus a choisi Pierre, peut-être pas le plus « brillant » du groupe des apôtres : image de la Providence aux desseins impénétrables mais infaillibles.

            Faut-il voir dans les versets 18-19 la preuve que Pierre a consommé son martyre ? Jésus lui annonce que Pierre Le suivra dans sa Passion, alors que, plus jeune, il avait crié au scandale quand Jésus  avait annoncé sa propre Passion (Marc 8, 32).

            Successeur de Pierre, Saint Jean-Paul II élargit ce dialogue aux dimensions mêmes de l’histoire de l’Eglise : c’est à chaque chrétien que Jésus pose la question et confie ses frères.

            « Pierre ne peut jamais se détacher de cette question : « M'aimes-tu ? » Il la porte avec lui où qu'il aille. Il la porte à travers les siècles, à travers les générations. Au milieu de nouveaux peuples et de nouvelles nations. Au milieu de langues et de races toujours nouvelles. Il la porte lui seul, et pourtant il n'est plus seul. D'autres la portent avec lui... Il y a eu et il y a bien des hommes et des femmes qui ont su et qui savent encore aujourd'hui que toute leur vie a valeur et sens seulement et exclusivement dans la mesure où elle est une réponse à cette même question : « Aimes-tu ? M'aimes-tu ? » Ils ont donné et ils donnent leur réponse de manière totale et parfaite — une réponse héroïque — ou alors de manière commune, ordinaire… »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.