Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 6 septembre 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 6 septembre 2019

(Luc 5, 33-39)

            Cet épisode suit le repas chez Lévi-Matthieu où les pharisiens ont dit leur étonnement de voir Jésus s’asseoir à la table des publicains. Ils semblent ne pas admettre non plus que les disciples de Jésus, à l’inverse de ceux de Jean-Baptiste, ne jeûnent pas.

            Jésus leur donne une grande leçon. C’est Dieu Lui-même qui vient épouser l’humanité en sa personne. Tant qu’Il est là, « dans le temps », c’est pour ses disciples une « Noce ». On ne jeûne pas à la noce. Jésus le montrera aussi, mais d’une autre manière, à Cana (Jean 2, 1-12). Ses disciples, un jour, seront privés de sa Présence, et son absence sera un jeûne. Il est évident que les pharisiens n’avaient aucune idée de cela.

            C’est l’occasion pour Jésus d’évoquer le renouvellement qu’apporte sa venue : non seulement, il renouvelle le sens du jeûne lui-même, mais il montre l’essentiel. C’est son absence dans la vie qui est la carence suprême : quand Dieu est absent, que signifie la vie d’un homme ? On en parle souvent, de nos jours, d’une façon abstraite : « L’humanité sans Dieu ». Or, c’est chaque disciple baptisé qui montre la Présence de Dieu. Beaucoup peut-être n’ont plus ce « sens » de La Présence. Ils « jeûnent » de l’Essentiel.

            L’outre neuve consiste donc à retrouver cette Présence si riche qu’elle se renouvelle sans cesse dans la foi : le disciple de Jésus, au lieu de se lamenter sur ce qui va mal, voit Dieu à l’œuvre ; alors il jeûne pas, sa vie est ou devient une noce continuelle. Il collabore à cette œuvre de Dieu dont Jésus a dit : « Mon Père est toujours à l’œuvre, et moi aussi, je suis à l’œuvre. » (Jean 5, 17). Le disciple ouvre son cœur à la Nouveauté incroyable du Christ qui fait « toutes choses nouvelles. » (Ap 21, 5). Il accepte de se laisser renouveler instant par instant et d’accueillir de tout son être la Bonne Nouvelle, « la parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants. » (1Th 2, 13).

            Jésus est Lui-même « L’Homme nouveau » (Ep, 4, 24). Il nous renouvelle sans cesse. Il est à accueillir sans cesse d’un cœur qui n’a plus besoin de « jeûner », car sa Présence comble de joie comme celle de l’Epoux. Le cœur du disciple chante alors le Cantique de l’Agneau : « Grandes, merveilleuses, tes œuvres,... Oui, toi seul es saint ! » (Ap 15, 3-4).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.