Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 6 octobre 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 6 octobre 2018

(Luc 10, 17-24)

            Les soixante-douze disciples ont-ils admiré l’œuvre de Dieu qui passait par leurs mains aux pouvoirs étonnants ? Ont-ils compris que c’est Dieu, par Jésus, qui leur avait confié ce pouvoir pour démolir le règne de Satan et établir le Règne de Dieu ? Jean avait été si heureux de ce pouvoir inouï qu’il aurait voulu le réserver aux seuls apôtres (Luc 9, 49-50). Ici, Jésus leur dit : «20 Toutefois, ne vous réjouissez pas parce que les esprits vous sont soumis ; mais réjouissez-vous parce que vos noms se trouvent inscrits dans les cieux. »  Autrement dit : « Attachez-vous (donc) à l’essentiel !

            Jésus se réjouit de ce que l’œuvre du Père  se fasse. C’est par ses mains et sa volonté, mais c’est « l’œuvre du Père » qui s’accomplit : dans la mesure où Satan recule, c’est le Règne de Dieu qui s’élargit. Jésus a voulu confier à des hommes, choisis et formés par Lui, un pouvoir réservé à lui seul ; demain, Il demandera à des hommes de « délier de leurs péchés » leurs frères pécheurs.

            Comme en Matthieu 11,25- 27, Jésus a des moments d’exaltation : cette prière reste un modèle de louange. Jésus rend grâce au Père de sa Sagesse : Il a choisi les « petits » pour révéler les secrets du Père. Et eux, émerveillés, se sentent gratifiés d’un si grand don . Nous retrouvons là les accents de Marie dans son Cantique (Magnificat). Ces « petits », en l’occurrence, sont les apôtres, humbles que Jésus a choisis. Ils vont transmettre tout ce que Jésus nous a révélé de son Père. Ils sont heureux de ce que leurs noms « se trouvent inscrits dans les cieux. » 

            La conclusion ne nous surprend pas : devant ceux qui annonçaient un Messie, le roi David et ses successeurs, du moins les croyants pieux, et les prophètes auraient été heureux de voir Celui qu’ils annonçaient. Ils L’ont vu, dans la foi, comme Abraham. Il est bon de se rappeler ici Jean  8, 56-58. Eux les apôtres voient Jésus de leurs yeux d’hommes ; à leur suite, beaucoup de saints soupireront : « Je veux voir Dieu ». Ce désir est celui de la foi. Par ce discours, Jésus forme la foi de ses apôtres : Il les apprend à dépasser « tout ce qui se voit ».

            Jésus comble les humbles, bien au-delà de leurs mérites et de leurs désirs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.