Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 6 juin 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 6 juin 2019

(Jean 17, 20-26)

            Comme le Père est en Jésus, de même Jésus veut « rester en eux », ses disciples, ses « amis », ses apôtres. L’unité du Père et du Fils doit être le modèle pour l’unité des disciples entre eux. Le « comme » de l’expression suggère une unité inimitable entre des hommes : Le Père et Jésus sont de même nature, de même substance divine, et les hommes sont des « individus ». La foi doit donc dépasser tout ce qui humainement sépare pour rejoindre l’unité de cœur indispensable à tous ceux que Dieu a appelés, à tous ceux que Jésus a intégrés dans son Corps, et particulièrement à ceux qui ont reçu de Lui la même mission.

            Jésus parle de l’Unité avec son Père : UN ! Cette unité de nature est complète, Jésus est Dieu comme le Père. Jésus a défini cette unité, et il faut tenir ensemble tous les textes de saint Jean où Jésus parle de cette unité. Ici, Il prend comme modèle de l’unité entre ses disciples l’unité qui règne entre le Père et Lui : « moi en eux, et toi en moi ». Donc le Père est « dans les disciples » comme Il l’est en Lui, Jésus.

            « Je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi. » C’est l’une des rares fois où Jésus dit : « Je veux… ». Cela  ne l’empêche pas de dire souvent au Père : « Que Ta volonté soit faite ». Jésus est une Personne distincte du Père puisqu’Il a sa volonté propre. Il évoque aussi son éternité dans ces mots : « Avant la fondation du monde », et si l’Evangile de Jean commence (comme la Genèse) par le mot « au commencement », c’est que les hommes ne peuvent pas s’imaginer qu’il n’y a pas eu de commencement. La gloire que le Père a donnée au Fils consiste dans cette « unité éternelle » du Père et du Fils.

            « Le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu. » Ici, « le monde » évoqué par Jésus est celui qui s’oppose au plan de Dieu, ne reconnaît pas en Jésus le Fils envoyé par le Père et qui finalement condamnera Jésus. Jésus et les disciples formés par Lui ont reconnu le Père ; ils ne sont donc plus « du monde ». Le discours se conclut sur l’amour : Dieu aime le Fils : que cet amour reste aussi dans les disciples ! C’est ce que Jésus a souhaité et donné comme consigne à tous (Jean 15, 12): « Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.