Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 6 juin 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 6 juin 2018

(Marc 12, 18-27)

            Les Sadducéens prétendaient avoir pour ancêtre Sadoq que Salomon institua grand prêtre. A l’époque de Jésus, ils constituent une caste aristocratique et conservatrice. Ils n’admettent pas l’idée d’une résurrection dont Israël professe la croyance depuis le temps des Martyrs d’Israël, les Maccabées. Ils savent que les pharisiens  - et Jésus – croient à la résurrection finale et au Jugement, et ils viennent en parler à Jésus, en citant une histoire invraisemblable, mais dont le Livre de Tobie a sans doute donné l’idée (Ch 7-8-9).

            « En méconnaissant les Écritures et la puissance de Dieu ».  Ces paroles de Jésus doivent nous servir pour connaître et comprendre « les Ecritures ». Le rapprochement s’impose ici avec le chapitre 24 de Saint Luc où l’on voit Jésus reprocher aux siens de les ignorer et de les avoir mal comprises. Pour ce qui est de la « Puissance de Dieu », toute la Bible la montre. Pensons à l’Annonciation : « Rien n’est impossible à Dieu » (Luc 1, 37, citant Gn18, 14 à propos de la naissance d’Isaac), et tant d’autres textes qui montrent l’intervention de Dieu, notamment quand les hommes refusent son existence, en ne recourant pas à Lui, comme s’ils oubliaient de Le prier ou s’opposaient à sa volonté.

            Jésus explique : le temps de l’existence humaine n’est pas le seul, il y a aussi le temps où les hommes défunts n’ont plus besoin du mariage parce qu’ils deviennent « fils de la résurrection ». Le mariage n’a qu’une utilité, celle de perpétuer la race des hommes, mais ceux-ci, une fois morts, n’envisagent plus que la résurrection. Dieu est pour la vie éternelle qui inclut « l’étape » terrestre de celui qui croit. Le mariage n’est que pour l’étape terrestre.

            Les Sadducéens sont donc confondus, mais Jésus ne les accable pas : Il leur fait découvrir que Dieu est le Dieu des vivants et non des morts, c’est-à-dire de ceux qui sont appelés à vivre toujours, et non pas seulement d’une existence limitée par le temps. Ceux qui ont quitté la terre sont comme les anges du ciel, des esprits.

            Jésus demande donc de croire à la résurrection et à la vie éternelle ; la vie est celle de la foi qui dépasse l’étape humaine. Les vrais vivants ont la foi ; et leur existence sur la terre se prolonge dans la vie avec Dieu. Il n’a pas créé l’homme pour le condamner à mourir.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.