Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 5 février 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 5 février 2019

(Marc 5, 21-43)

            Jésus guérit et rend la vie ; Il sème le salut partout où Il passe ; Il va d’un « miracle à un autre », passant « en faisant le bien », selon Pierre (Ac 10, 38). Il répond à la foi secrète d’une femme éprouvée dans sa santé et dont la foi espère tout de Lui ; Il comprend la douleur d’un père de famille dont l’affection se double d’une confiance éperdue en Lui.

            La femme – anonyme – et Jaïre sont animés d’une confiance qui s’appuie sur les guérisons antérieures dont ils ont visiblement entendu parler. La renommée de Jésus a gagné la région, et les cœurs sincères ne s’y méprennent pas : il suffira de « toucher seulement son vêtement » ; cela suppose une perception de la sainteté de Jésus et de son pouvoir. Jaïre doit braver la foule des pleureuses pour introduire Jésus auprès de sa fille, car « on se moquait de lui ». La foi sincère est celle qui ne doute pas et qui ne s’arrête pas aux obstacles de ce genre. Les deux croyants obtiennent : le toucher de cette femme et la demande d’un père meurtri sont un cri, une prière qui n’a rien d’un acte superstitieux.

            Jésus, devant cette foi, donne plus qu’on ne Lui demande : « Ma fille, ta foi t’a sauvée » et : « Lève-toi ! » Reviens au monde des vivants ! C’est une « nouvelle vie », comme un signe de la Résurrection, déjà à l’œuvre dans nos vies d’ici-bas.


            Saint Jean Chrysostome souligne combien le « toucher » de cette femme est un « acte intérieur », celui de la foi, qui « touche » Jésus, alors que les foules qui le pressent ne s’approchent pas de Lui.

            « Les paroles qui suivent: « Jésus connaissant en lui-même la vertu qui était sortie de lui», nous apprennent que ce n'est pas à son insu que cette femme fut guérie, mais qu'il le savait fort bien. S'il fait cependant cette question: «Qui m'a touché ?» bien qu'il sût parfaitement que c'était cette femme, c'est pour faire connaître son action, proclamer sa foi, et graver dans l'esprit de tous le souvenir de cette action miraculeuse: «Et ses disciples lui disaient: Vous voyez cette foule qui vous presse de toutes parts et vous dites: Qui m'a touché ?» Le Sauveur avait demandé: « Qui m'a touché ?» c'est-à-dire par les sentiments du cœur et par la foi; car cette foule qui me presse de toutes parts ne me touche pas véritablement, parce qu'elle ne s'approche de moi ni par l'esprit, ni par la foi »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.