Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 5 décembre 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 5 décembre 2018

(Matthieu 15, 29-37)

            « Rendre gloire », c’est différent de « rendre grâce ». Rendre gloire, c’est reconnaître la toute-puissance de Dieu qui se met en œuvre dans la guérison de maladies ou d’infirmités de l’homme. Dieu n’avait pas créé Adam malade,  et Il nous veut en bonne santé. Quand Jésus guérit, Il montre aux hommes la bonté de Dieu et révèle sa gloire. On le voit ici guérir toutes sortes d’infirmités. Les foules admirent, mais rapportent la Gloire à Dieu « qui a donné un tel pouvoir aux hommes », car Jésus apparaît comme un homme.

                        Nous aujourd’hui, savons-nous reconnaître les bienfaits de Dieu et remercier pour son amour ? Peut-être sommes-nous trop intéressés, puisque nous « demandons » sans d’abord remercier, oubliant qu’en tout nous avons à chercher la gloire de Dieu. Oublierions-nous ce que la création inanimée ou vivante chante spontanément : «  Les cieux proclament la gloire de Dieu, le firmament raconte l'ouvrage de ses mains.» N’y aurait-il que l’homme, créé pour ressembler à Dieu, qui n’entre pas dans ce concert ?

            Au bienfait de guérisons en tout genre, Jésus ajoute ce qui deviendra le plus célèbre ou l’un des plus connus de ses miracles : la multiplication des pains. Les évangélistes laissent entendre l’admiration de la foule, et Jean en fait le point de départ d’une longue réflexion sur ce qui deviendra l’Eucharistie. C’est précisément l’acte par lequel l’Eglise « rend grâce » à Dieu pour toute son œuvre visible et invisible.

            Que l’action de grâce devienne spontanée dans nos esprits et nos cœurs ! « Voir les dons de Dieu » et nous en émerveiller ! Nous avons besoin de rectifier notre regard pour y arriver : une véritable conversion spirituelle ! Et pour cela nous avons besoin de nous « décentrer » de nous-mêmes ! Mettre Dieu au point de départ de tout et ne rechercher que sa gloire, cela n’est plus notre « réflexe » : à force de voir nos désirs, nous oublions qu’Il est « le Maître du désir » (selon le titre du Père Eloi Leclerc). 

            Comment Jésus commençait-Il sa prière dans la page d’Evangile lue hier (Luc 10, 21-22) ?  « Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange … »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.