Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 25 septembre 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 25 septembre 2018

(Luc 8, 19-21)

            L’essentiel de ce court texte se situe, bien sûr, dans les deux expressions de Jésus : écoutent la parole de Dieu et la mettent en pratique. » Marie, la Mère de Jésus, était précisément celle qui écoutait la Parole et la méditait dans son cœur, « modèle du cœur qui écoute » Luc (2, 19.51) en était tellement persuadé qu’il le dit deux fois de façon analogue : « Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur…Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. »

            Celui qui « entend » la Parole sans l’approfondir, sans « intérioriser », ressemble à celui dont l’esprit est « ailleurs ». Saint Jacques 1, 19. 22-25 redit à tout disciple l’importance d’écouter et de mettre en pratique la Parole de Dieu :

            « Sachez-le, mes frères bien-aimés : chacun doit être prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère, (…), accueillez dans la douceur la Parole semée en vous ; c’est elle qui peut sauver vos âmes. Mettez la Parole en pratique, ne vous contentez pas de l’écouter : ce serait vous faire illusion. Car si quelqu’un écoute la Parole sans la mettre en pratique, il est comparable à un homme qui observe dans un miroir son visage tel qu’il est, et qui, aussitôt après, s’en va en oubliant comment il était »

            On peut trouver que Jésus n’est pas pressé de rencontrer sa Mère. Précisément, elle sait bien que la « Parole » est sa mission. Il doit « dire Dieu » aux hommes. Il sait qu’Il peut le dire et qu’elle comprendra cet absolu. Sans doute n’avons-nous pas raison de mettre au premier plan ce qui relève de la parenté humaine, si important que ce soit, au point de trouver « étranges » les paroles de Jésus. Parlons de « parenté spirituelle » et nous ne serons plus surpris de voir Jésus la faire passer avant.

            Jésus signera au pied de la croix la primauté de cette parenté spirituelle. En confiant sa Mère à Jean, Il la rendait Mère spirituelle non seulement de Jean mais de toute l’humanité qu’il représentait. Marie devenait celle qui engendre « d’une façon particulière » les croyants dans la « famille de Dieu », comme bientôt elle engendrera l’Eglise dans l’Esprit Saint. « Conçu de l’Esprit Saint », ce ne sera plus vrai que du corps physique de Jésus, mais de son Corps mystique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.