Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 24 juin 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 24 juin 2019

(Luc 1, 57-66.80)

            « Jean est son nom » : Par ce choix, Zacharie, qui avait douté, rentre dans l’obéissance à Dieu, et va chanter la miséricorde divine qui sauve de tous les égarements. Il retrouve spirituellement Elisabeth, son épouse, qui, elle, a félicité Marie d’avoir cru (1, 45). « Jean » signifie « Dieu fait grâce ». Il reconnaît en tout ce qu’il vient de vivre la Grâce de Dieu à l’œuvre : couple âgé, femme stérile, conception imprévisible, enfant déjà marqué par « la main de Dieu » dès le sein de sa mère, et dont on commence à dire alentour: « Que sera donc cet enfant ? » Pour lui, maintenant, le plus important consiste en ce que cet enfant accomplisse la mission donnée par Dieu, et il va le proclamer : « Toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins » (Luc 1, 76).

            Jeune encore il se retire au désert. On aimerait savoir comment des « maîtres » ont pu l’influencer, car les Evangiles ne nous parlent qu’en termes voilés des origines du baptême que Jean adopte et de son appartenance probable à un groupe comme celui des Esséniens. Les quatre Evangiles donnent de Jean un portrait digne de ce que Jésus dira un jour de lui : « Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste » (Matthieu 11, 11). En groupant ce que les Evangiles et les Actes des Apôtres disent de lui, on peut connaître déjà celui qui est, au dire de Jésus, « plus qu’un prophète » (Mt 11, 9).

            Pour illustrer la mention de Luc sur le « jour où il se fit connaître à Israël », nous avons le récit du « Baptême de Jésus » dans les quatre Evangiles. C’est l’acte par lequel les Ecritures nous font connaître Jean : il a été appelé « Baptiste », surtout parce qu’Il a baptisé Jésus. Le dialogue entre Jésus et lui dans cette célébration en dit long sur la sainteté de Jésus ; les Pères de l’Eglise diront que Jésus a voulu enfouir les péchés des hommes dans les eaux du Jourdain, comme Saint Paul avait écrit que Jésus a cloué le billet de la dette de nos péchés à sa Croix. (Col 2, 14)

            Jean-Baptiste désignera dans la file des candidats au baptême l’Agneau de Dieu et témoignera de Lui devant Hérode-Antipas, celui qui le fera mettre à mort.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.