Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 22 mars 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 22 mars 2019

(Matthieu21, 33-43.45-46)

            Vignerons, vous perdez votre temps ! Vous imaginez que l’héritage sera pour vous après avoir tué  L’HERITIER ? Etes-vous donc sans scrupules, comme Achab qui fit périr Nabot pour s’emparer de sa vigne ? (1 R 21), ou même David qui fit périr Urie pour avoir son épouse Bethsabée ? Mais David reconnut son péché devant Dieu.

            Visiblement, cette parabole s’inspire des récits de l’Ancien Testament et applique aux responsables religieux d’Israël, à l’époque de Jésus, la haine du « prophète Jésus ». Tout autorise à penser que cette page, écrite assez longtemps après, adresse un blâme à ceux qui n’ont pas su reconnaître en Jésus le Fils de Dieu. « En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux. » Les « serviteurs », envoyés les uns après les autres, rappellent l’accueil réservé aux prophètes souvent persécutés parce qu’ils transmettaient la Parole de Dieu.

            Cette « histoire » se renouvelle spirituellement avec toutes les générations, car tous les hommes, sauf Jésus et Marie, sont pécheurs, et ont donc rejeté Dieu de leur vie. Cette parabole n’est donc pas seulement une « allusion historique », mais l’illustration de la vie spirituelle de l’humanité. Elle s’adresse à la fois à tous et à chacun en particulier. Admettrons-nous un jour que nous sommes ces « vignerons homicides » ?

            « Voici l’Héritier ! » Demain, ce sera : « Voici l’Homme ! » Les vignerons ? Pilate ? Nous cherchons toujours des coupables, une cible…en dehors de nous ! Jésus a offert sa vie comme l’Agneau de Dieu, et Il a pardonné à ses bourreaux. Il n’a pas accusé, mais « l’histoire » nous dit seulement que les uns et les autres sont responsables.

            Jésus a fait de nous des « héritiers » en nous ouvrant le Ciel. Il nous ouvre le Royaume en nous demandant de travailler à son arrivée comme les vignerons. Mais l’héritage ne nous appartient nullement. Les vignerons savent combien la vigne demande des soins spéciaux, précis, méticuleux même. La vigne qu’Il nous confie demande d’abord que nous aimions notre travail sur elle. Demain, et même chaque jour, Il nous demande de travailler à Sa Vigne. La Vigne, c’est la Vigne du Seigneur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.