Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 21 octobre 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 21 octobre 2018

(Marc 10, 35-45)    

            « Servir », et servir dans l’espérance ! Les yeux fixés sur Jésus-Christ serviteur, répétons-nous jusqu’à nous convaincre au plus intime de notre âme : « Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » Peut-être avons-nous encore besoin de découvrir « la joie du service » ! Quand elle se répand en nous, nous découvrons en même temps l’espérance qui nous soulève : nous ne travaillons pas pour rien ; Dieu sait tout, voit tout, et ne manquera pas de nous dire au jour de la rencontre définitive : « Bravo ! Serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton seigneur. » (Mt 25, 23)

            Vous connaissez les ambitions des hommes ou le peu d’empressement à servir les autres. On le trouve partout où il y a des hommes. Pour l’instant, écoutons comment Jésus répond, car c’est toujours Lui la voix de la Sagesse : «  Vous ne savez pas ce que vous demandez ». Puisqu’Il parle de Royaume, les places de premier rang seraient à coup sûr meilleures que leur sort de petits pêcheurs au Lac. Jésus parle d’un Royaume où Lui-même ne pénétrera que par le baptême de sang dont il boira la coupe jusqu’à la lie. Et eux ne voient sans doute pas le passage obligé de la Croix. D’ailleurs, siéger à sa droite et à sa gauche, cela ne revient qu’au Père.

            Ici commence la grande leçon d’humilité, car les autres, les dix autres ne peuvent cacher leur brin de jalousie. Jésus, qui est venu pour servir et non pour être servi, dévoile l’un des secrets de son Royaume. A l’inverse de ceux qui s’effondrent tôt ou tard sur terre, dans le sien, servir, c’est régner. Or Lui, Jésus, est venu rendre aux hommes le plus haut service imaginable, donner sa vie en rançon pour la multitude. Il ne réalisera pas notre Rédemption par sa seule mort sur la croix, mais toute sa vie a été un service. Vous pouvez ici aligner tous les services rendus à notre humanité : Benoît XVI les a résumés en une courte phrase, dans son livre « Jésus de Nazareth » : « Il nous a apporté Dieu. » Il a traduit Dieu en nos langages humains, Il a donné à Dieu un visage humain au point de pouvoir dire un jour à son apôtre Philippe : «Celui qui m’a vu a vu le Père » (Jean 14, 9). Essayons dans notre prière de faire le bilan de tout ce que nous devons à Jésus ! La liste ne se terminera qu’au Ciel, car là seulement nous verrons parfaitement tous les bienfaits dus à Jésus. En attendant, chantons avec Marie « Magnificat », car ces merveilles nous dépassent.

            C’est donc le « service » et non la « domination » que Jésus prêche et pratique. C’est là qu’il est bon de dire que ses chemins sont différents des nôtres. Quel homme peut dire qu’il n’est pas atteint, au moins passagèrement, par l’ambition ? Des idées, des rêves ? A l’inverse, Jésus, le Maître sert les siens ; Quand Il leur eut lavé les pieds Il voulut que tout le monde comprenne : qu’il nous soit bon de relire ces versets pour en imprégner toute notre vie  (Jean 13, 12-17) :

            « 12 Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? 13 Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. 14 Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. 15 C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. 16 Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. 17 Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. »

            Une seule ambition est permise au chrétien : servir ses frères ! Que notre devise revienne toujours à aimer comme Jésus. « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » (Jean 15, 12-13). Que l’Eucharistie célébrée en ce dimanche nous rappelle toujours Jésus – Serviteur ! C’est dans le service de nos frères que nous pouvons nous associer au Don de Lui-même qu’Il réalise maintenant sous nos yeux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.