Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 21 avril 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 21 avril 2019

(Jean 20, 1-9)

            Madeleine, Pierre et Jean sont les premiers témoins de la Résurrection. Depuis la Transfiguration, selon Marc 9, 10, « ils se demandaient entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ». Mais, d’après Jean 20, 9, « Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. »

            Madeleine a devancé les apôtres ; elle est venue « au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. » Son imagination précède sa réflexion : elle pense au pire, au sacrilège qui consisterait à enlever du tombeau le corps d’un homme mort.

            Nous imaginons facilement la hâte de Pierre et de Jean, leur course inégale et leur curiosité de constater les dires de Madeleine. Mais autre chose les attend. Jean qui pressentait en Jésus « plus qu’un homme » comprend tout de suite que Jésus a laissé des « signes » de son retour à la vie. Il a fallu une main pour que les linges se trouvent pliés posés à plat, ou que le suaire soit « non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. »

            Jean constate ; et son sang ne fait qu’un tour ! Alors lui reviennent en mémoire les annonces de Jésus qu’il n’avait pas comprises. En Jean, l’amour est si fort qu’il « voit » intérieurement aussi vite, sinon plus, qu’avec ses yeux d’aigle. Jésus est donc Celui qui le surprendra dans sa mort autant que dans sa vie ; Il ajoute à tous les signes une « Présence » ; Il n’est plus mort, Il est vivant ! Où Le voir maintenant ? Aujourd’hui même, Il vient. Le Jour ne passera pas qu’Il n’ait rassuré les siens en leur demandant de témoigner de ce qu’Ils ont vu et entendu, en leur communiquant son Esprit, en leur donnant le pouvoir (qu’Il s’était vu contesté) de remettre les péchés.

            La Résurrection allait changer le regard ; une nouvelle ère spirituelle, celle d’une création orientée vers Dieu le Père marquait la vie de tous ceux qui croiraient en Jésus, Fils de Dieu. Tout s’éclairait à la lumière de ce Jour. Sa mission accomplie sur la terre, Jésus pouvait repartir « là où Il était avant » tout en restant parmi les hommes. Dieu s’était uni à eux en Son Fils qu’Il nous rendait même après que nous l’ayons rejeté « hors de sa vigne », nous montrant ainsi que nous ne pouvions pas nous passer de lui.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.