Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 20 août 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 20 août 2019

(Matthieu 19, 23-30)

            Celui qui aura quitté ses biens et aura préféré le Royaume même aux affections les plus légitimes reçoit deux promesses : le « centuple » et, « en héritage la vie éternelle »           . Marc (10, 29-30) précise : « Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle. » Ainsi sépare-t-il « en ce temps déjà » et « le monde à venir ». La vie éternelle n’est-elle pas « le comble », la récompense suprême, définie par Jean (1 Jn 3, 2) : « Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est. »

« Qui donc peut être sauvé ? » Seigneur, nous comprenons tes disciples, et nous Te posons la même question. Tu nous demandes de laisser toute richesse pour ne chercher que Toi, et voici que nous sommes encombrés par mille choses que Tu ne peux admettre en nous, et d’abord notre mal, nos fautes, nos péchés. Mais nous crions vers Toi : « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus. » (Matthieu 8, 25). Ta réponse nous rassure : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible. » Et de nouveau, nous T’adressons notre prière : « Augmente en nous la foi ! » (Luc 17, 5), et : « Tout ce que vous demanderez dans votre prière avec foi, vous l’obtiendrez. » (Matthieu 21, 22). Donne-nous une totale confiance en Toi, Seigneur !

            Pierre dit à Jésus qu’il a tout quitté. Ce n’est sans doute pas notre cas, nous qui n’avons pas encore revêtu Jésus-Christ (Rm 13,14) « Revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ ».  Le jugement sera remis aux apôtres, et c’est une responsabilité qui révèle toute la confiance de Jésus en eux ; ils auront, à la lumière de l’Esprit-Saint, porté sa Parole et l’auront pratiquée de telle sorte  qu’ils pourront en être les témoins authentiques. Ils nous « jugeront » donc selon cette Parole, selon Jean 12, 48 : « Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.