Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 18 Mai 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 18 Mai 2018

(Jean 21, 15-19)

            Par la conclusion explicite de l’Evangile de Jean, à la fin du chapitre 20, on sait, à simple lecture, que le chapitre 21 a été ajouté, un peu comme un post-scriptum qui tente de réparer une faille de mémoire : les scènes qui y sont évoquées nous sont précieuses, notamment « l’investiture » de Pierre.

            Comment ne pas penser à l’époque où Pierre est dûment reconnu comme le « chef des apôtres », et sans doute après son martyre ? On ne peut manquer de remarquer la triple question de Jésus et sa correspondance aux trois reniements, mais surtout l’amour de Jésus pour Pierre : c’est un véritable traité sur la miséricorde. Elle est capable de faire bondir les ressorts intérieurs et de faire rendre aux âmes généreuses plus qu’elles n’avaient prévu. Le pardon accordé à Pierre crée en son âme un élan d’amour de Jésus qui prend appui sur son tempérament généreux pour le rendre capable d’accepter la tâche incroyable de responsable de l’Eglise naissante.

            Jésus fait prendre conscience à Pierre du chemin qu’Il lui a fait parcourir : dans sa jeunesse, Pierre  se consacrait aux tâches qu’il voulait ; devenu adulte, il se laissera conduire par Jésus. Jésus lui avait demandé : « Suis-moi ! » C’est dans ce même appel que Pierre doit envisager maintenant d’autres tâches incluses dans son oui. Suivre Jésus, pour un disciple, c’est accepter le « chemin » de Jésus qui passe par la croix, le don de sa vie.

            Il n’y pas d’au-delà de l’amour : Jésus apprend à Pierre qu’en donnant sa vie comme Lui, il laisse à ses frères le plus bel exemple d’amour : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. » (Jean 15, 13). Le martyre restera l’apanage de la foi, comme beaucoup de disciples le découvriront.


            Pierre avait dit à Jésus qu’il était prêt à donner sa vie pour Lui. Saint Jean Chrysostome  dit que Jésus lui demande de prouver cet amour en s’occupant du troupeau qu’Il lui confie. Prendre soin du troupeau, c’est prouver à Jésus que ses brebis sont « Lui-même »

            « Rien ne nous rend plus dignes de la bienveillance divine comme le soin que nous prenons du prochain. Notre-Seigneur donne cette charge à Pierre de préférence à tous les autres Apôtres, parce qu'il était le premier entre tous les Apôtres, la bouche des disciples, et la tête du sacré collège, et c'est pour cela qu'après lui avoir pardonné son reniement, il l'établit le chef de ses frères. Il ne lui reproche pas de l'avoir renié, mais il lui dit: «Si vous m'aimez, soyez à la tête de vos frères, montrez maintenant cet amour dont vous avez fait constamment preuve, et sacrifiez pour mes brebis cette vie que vous étiez prêt, disiez-vous, à donner pour moi».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.