Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 18 avril 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 18 avril 2018

(Jean 6, 35-40)

            35 Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. 36 Mais je vous l’ai déjà dit : vous avez vu, et pourtant vous ne croyez pas. 37 Tous ceux que me donne le Père viendront jusqu’à moi ; et celui qui vient à moi, je ne vais pas le jeter dehors. 38 Car je suis descendu du ciel pour faire non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. 39 Or, telle est la volonté de Celui qui m’a envoyé : que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés, mais que je les ressuscite au dernier jour. 40 Telle est la volonté de mon Père : que celui qui voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. »782

                                                                          *

            Saint Augustin commentait ainsi ce passage, dans son Traité 25 sur l’Evangile de Jean. (On notera  comment ce Père de l’Eglise accepte des « digressions »…et sait revenir à son sujet)

14. « Et Jésus leur dit: Je suis le pain de vie: celui qui vient à moi n’aura pas faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif ». Ces paroles: « Celui qui vient à moi», sont les mêmes que ces autres: « Celui qui croit en moi » ; et celles-ci: « n’aura pas faim », sont corrélatives à celles-là: « n’aura jamais soif». Car toutes deux indiquent une satiété sans fin, qui ne fera jamais place à aucun besoin. Vous désirez un pain venu du ciel: il est devant vous, et vous n’en profitez pas. « Mais je vous l’ai dit: Vous m’avez vu, et vous n’avez pas cru en moi». (…)

Ecoute, en effet, ce qui suit: « Tout ce que mon Père me donne viendra à moi, et celui qui viendra  à moi, je ne le repousserai point dehors ».

            15. « Et celui qui viendra à moi, je ne le mettrai pas dehors. Car je suis descendu du ciel, non pour faire ma volonté, mais pour faire la volonté de Celui qui m’a envoyé». Si vous ne chassez pas au dehors celui qui vient à vous, c’est donc parce que vous êtes descendu pour faire, non votre volonté, mais la volonté de celui qui vous a envoyé. Ineffable mystère ! Je vous en conjure: frappons tous ensemble à la porte de ce sanctuaire, afin qu’il en sorte de quoi nous sustenter comme il en est sorti de quoi nous charmer. « Celui qui viendra à moi »: quelle douce, quelle admirable retraite ! Attention! Attention ! Pèse bien ces paroles : « Celui qui viendra à moi, je ne le mettrai pas dehors ». Il dit donc: « Celui qui viendra à moi, je ne le mettrai pas dehors ». Pourquoi cela? «Parce que je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé ». Vous êtes descendu du ciel pour faire, non votre volonté, mais la volonté de Celui qui vous a envoyé: est-ce bien là le motif pour lequel vous ne mettez pas dehors celui qui vient à vous? Oui, c’est lui. Pourquoi le lui demander, puisqu’il nous le dit lui-même? Il ne nous est pas permis d’en supposer un autre que celui qu’il nous indique. « Celui qui viendra à moi, je ne le mettrai pas dehors »; et comme si tu cherchais à en connaître la cause, il ajoute: « Parce que je suis venu faire, non pas ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.