Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 17 Mai 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 17 Mai 2018

(Jean 17, 20-26)

            20 Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. 21 Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. 22 Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : 23 moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé. 24 Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. 25 Père juste, le monde ne t’a pas connu, mais moi je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. 26 Je leur ai fait connaître ton nom, et je le ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi aussi, je sois en eux. »1024



            Dans un commentaire de ce passage sur « l’unité » de Jésus et de ses disciples, Eusèbe de Césarée, (265-340), théologien et historien, voulait montrer la nécessité de la ressemblance avec Jésus pour être « pleinement fils de Dieu » et entrer dans sa gloire dès cette vie.

            « Dans sa grande prière sacerdotale, notre Sauveur demande que nous soyons avec lui là où il est et que nous contemplions sa gloire. Il nous aime comme son Père l'aime et il désire nous donner tout ce que le Père lui a donné. La gloire qu'il tient de son Père, il veut nous la donner à son tour et nous faire tous un. Il veut que nous ne soyons plus une multitude mais formions tous ensemble une unité, réunis par sa divinité dans la gloire du Royaume, non pas dans la fusion en une seule substance, mais dans la perfection, sommet de la vertu. C'est cela que le Christ a proclamé quand il a dit : « Qu'ils soient parfaitement un ! » Ainsi, rendus parfaits par la sagesse, la prudence, la justice, la piété et toutes les vertus du Christ, nous serons unis à la lumière indéfectible de la divinité du Père, devenus nous-mêmes lumière par notre union avec lui, et pleinement fils de Dieu par notre communion à son Fils unique qui nous fait prendre part à l'éclat de sa divinité.

            C'est de cette manière que nous deviendrons tous un avec le Père et le Fils. Car de même qu'il a déclaré que le Père et lui sont un -– « Moi et le Père, dit-il, nous sommes un » (Jn 10,30) — de même il prie pour qu'à son imitation nous participions à la même unité... Non pas cette unité de même nature qu'il a avec le Père, mais celle-ci : comme le Père l'a fait participer à sa propre gloire, ainsi lui-même, à l'imitation de son Père, communiquera sa gloire à ceux qu'il aime. »


            Certains théologiens s’appuient sur ce « Je veux » de Jésus, au verset 24, pour montrer qu’Il est une personne distincte du Père dont Il veut toujours accomplir la volonté. Ici, Il ne demande pas au Père, mais Il « veut ». Jésus a donc sa volonté propre, ce qui est indispensable pour l’autonomie de la Personne.

            La gloire que le Fils reçoit du Père « avant la fondation du monde » signifie que Jésus est éternel comme le Père. Le même hommage est dû au Père, au Fils et à l’Esprit Saint. C’est ce que l’Eglise dit dans sa prière liturgique des Psaumes ; elle les termine par un verset ajouté : « Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit ». (C’est le pape Saint Damase, 366-384, qui le décida).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.