Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 16 mars 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 16 mars 2019

(Matthieu 5, 43-48)

            Allez plus loin ! Allez surtout plus profond ! Le « mur de la haine » entre Juifs et Païens est tombé, comme toutes les frontières entre ceux qui étaient « vertueux » et dignes de respect et les ennemis qui ne méritaient que mépris et haine. Tous doivent aimer comme Jésus, le Modèle de toute perfection. Ainsi le prochain pouvait être réduit aux compatriotes, comme le montre la Parabole du Bon Samaritain. Au-delà des frontières, plus de charité !

            Jésus reconnaît aux publicains et aux païens des vertus naturelles dont Il fait l’éloge : les publicains  aiment et les païens saluent, ce qui est déjà beaucoup. Jésus demande d’aimer et de saluer tout le monde. Bien sûr, aimer et saluer supposent que ces actes soient faits de bon cœur. Peut-être avons-nous laissé s’établir une politesse qui confine à la froideur… au nom de la discrétion !

            Prier pour ceux qui persécutent, c’est une forme de pardon peu commune. L’Eglise demande à Dieu de convertir le cœur de ceux qui nous haïssent et le nôtre. Ainsi peut s’établir une « spirale » du bien qui entraîne, au lieu du mal qui démolit et détruit.

            Un proverbe est comme né de la pluie et du soleil que Dieu répartit sur tous comme un pardon généreux : c’est Lui qui triera les « méchants » et les « bons » au Jugement. Et nous savons bien qu’Il ne peut se tromper. Cet exemple d’observation simple devrait nous inciter à une patience exemplaire envers tous ceux qui reçoivent de Dieu tous ses bienfaits. Nul ne peut être jaloux devant la réussite ou se réjouir devant l’échec d’un frère en humanité, car seul Dieu voit avec lucidité.

            Cette page tout entière traduit la bonté de Dieu et invite à L’imiter dans sa perfection : l’Eglise parle de la Providence de Dieu « qui ne se trompe jamais en ses desseins ». Chacun peut et doit le découvrir et tenir compte de l’expérience qu’il en fait. Elle donne aussi envie de chanter les « bontés » du Père des cieux : Il semble regarder son peuple avec amour, ouvrir sa main avec générosité, dispenser largement ses dons sur toute sa création, combler les vivants, comme les Psaumes le publiaient. Toute la Bible met en marche les hommes vers la perfection de Dieu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.