Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 16 avril 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 16 avril 2019

(Jean 13, 21-33. 36-38)

            A l’annonce de la trahison de Judas, les curiosités se déchaînent. Devant la gêne compréhensible, Pierre ose prendre la parole ; il devient celui qui dit tout haut ce que pense tout bas un auditoire embarrassé. Finement, son regard croise les yeux de Jean à qui Jésus ne refuse rien ; c’est l’intermédiaire tout trouvé. Le geste de Jean suppose une familiarité de Jean avec Jésus. Comme onze sur douze ne savent rien, personne ne peut être surpris de voir « celui que Jésus aimait » poser une question pareille.

            Le « signe de la bouchée », tout extérieur, est compris au moins par Jean ; mais Pierre a- t-il entendu Jésus ? Jean ne le signale pas, mais s’attarde à donner sa réflexion : « Satan entra en lui ». Ce geste de Jésus a dû parler fort à Judas, qui sait bien que Jésus sait tout, et lui, Judas,  a peut-être entendu la parole de Jésus à Jean.

            Pourquoi Jésus dit-Il à Judas : « Ce que tu fais, fais-le vite. » ? Jésus conduit les événements ; si Judas a pris le parti de Satan contre Jésus, l’Heure des ténèbres a sonné. Judas sait que les autorités sont décidées à se débarrasser de Jésus, mais, pour éviter des ennuis trop graves, pas pendant les fêtes de la Pâque. « Mais aucun des convives ne comprit pourquoi il lui avait dit cela » Jésus a- t-Il voulu signifier à Judas quelque chose de particulier ?

            La nuit est tombée, surtout dans l’âme de Judas. Il est étonnant que personne n’ait fait remarquer le départ de Judas ; ce qui suppose une inquiétude (Jésus lui aurait-il demandé un achat pour la Pâque ou un don aux pauvres) ou une peur d’être indiscret. Jésus souligne l’importance du moment : le départ de Judas enclenche le « temps de la Gloire » : la Volonté du Père va se réaliser, la Gloire de Jésus apparaîtra dans sa croix ; le Père et Lui sont glorifiés dans l’acte rédempteur de Jésus ; Il arrive au sommet de sa mission. Nous le savons : rien ne s’est passé sans que Dieu le veuille.

            A ce point, Jésus parle ouvertement de sa mort, peut-être avec une parole ambiguë : « Là où je vais, vous ne pouvez pas aller” » : est-ce le ciel que Jésus veut évoquer ? Pierre Lui demande de préciser où Il va aller, sans doute avec l’idée de suivre Jésus. Le reniement de Pierre a dû surprendre les apôtres. Selon l’Evangile de Jean, Pierre était « prévenu ». Mais la miséricorde est plus grande que la faute.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.