Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 15 avril 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 15 avril 2019

(Jean 12, 1)

            Jésus aime se retrouver, pour une dernière fois, avec des amis. C’est en son honneur et parce qu’Il a «réveillé d’entre les morts » Lazare que la joie s’invite à ce moment de convivialité. Marthe fait honneur à Jésus en Le servant à table, et Marie versa le parfum sur les pieds de Jésus, pour agrémenter l’atmosphère et mettre une note de gaieté.

            L’intervention de Judas montre son hypocrisie ; l’évangéliste la souligne, mais Jésus donne le véritable sens du geste. Ainsi Jésus nous apprend à secourir les pauvres, mais c’est surtout la dignité de sa Personne qu’Il nous fait découvrir. Il sait le cœur de Marie depuis longtemps (Luc 10, 38-42). Elle a fait ce geste par estime, par vénération : « en vue du jour de mon ensevelissement ». C’est donc une annonce de ce qui se passera le soir de la mise au tombeau et le matin de la résurrection, une marque d’amitié dans la ligne de sa « dévotion », l’hommage par lequel elle reconnaît la supériorité de Jésus. Elle Lui réserve la reconnaissance, la « meilleure part » de son cœur. C’est un aveu indirect d’adoration, car elle croit au fond d’elle-même à la divinité de Jésus.

            L’évangéliste rompt le charme de ce moment en parlant de ce qui se trame au Conseil à la vue de la résurrection de Lazare et des foules que le miracle attire auprès des protagonistes : Jésus et Lazare. Les deux derniers versets font planer une menace : la mort de Jésus est déjà décidée, mais aussi celle de Lazare, parce que la résurrection de Lazare accroît encore le prestige de Jésus.

            Ainsi l’évangéliste, attentif aux événements, nous dévoile les sentiments des personnes qu’ils concernent : ceux qui annoncent la foi de l’Eglise et ceux qui contrarient son progrès, ceux qui vénèrent Jésus déjà de son vivant et qui vont constituer la première communauté et le pouvoir obsolète qui trouve un complice même au sein du groupe des amis intimes de Jésus. Voilà donc un tableau hautement significatif : Jésus attire à Lui, mais le monde essaie de saper son rayonnement.

            « Moi, vous ne m’aurez pas toujours ».  La mort va enlever l’Ami des yeux de Lazare, Marthe et Marie, mais non de leur cœur. Le signe de l’embaubement est chargé de toute l’espérance en la Résurrection.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.