Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 14 Mai 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 14 Mai 2018

(Jean 15, 9-17)

             Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. 10 Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. 11 Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. 12 Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. 13 Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. 14 Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. 15 Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. 16 Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. 17 Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres.1080



            L’élection de Saint Matthias est racontée dans les Actes des Apôtres 1, 15-26 et présentée comme le premier acte de l’Eglise. Pour remplacer Judas, une condition est requise (verset 22) : « Témoin de la Résurrection » de Jésus. Le livre des Actes ne mentionnera plus rien sur lui, sinon qu’il « fut donc associé par suffrage aux onze Apôtres. » (1, 26)

            Pour sa fête, la liturgie présente une partie du discours de Jésus après la Cène : c’est comme une « charte » pour les apôtres. Ils doivent lui être unis d’esprit et de cœur pour porter le fruit qu’Il attend d’eux. Toute mission vient du Père qui a envoyé Jésus, et Lui, à son tour, les envoie.

            Le premier témoignage – le plus éloquent aussi – consiste dans l’amour fraternel qui doit être le prolongement de l’amour du Père pour Jésus. On sait l’insistance de Jésus pour le « demeurer » : l’amour n’est pas un sentiment, (ressenti de temps en temps), mais une volonté de vivre en bonne entente, ce qui suppose le pardon. « Demeurer » sera donc le fruit de la grâce de Dieu et de la coopération de la volonté. C’est Jésus le modèle, et Il le restera pour tout ; les disciples devront donc s’aimer entre eux comme Jésus les a aimés.

            Jésus a aussi donné sa vie elle-même pour montrer jusqu’où doit aller l’amour. Comment oublier ici que les apôtres seront martyrs et entraîneront dans la suite des siècles de nombreux « témoins » ?

            Ceux qui restent ainsi unis à Jésus ne sont plus pour Lui des « serviteurs », mais des « amis ». En effet, Jésus leur a confié des secrets tels, notamment sur la révélation du Père, qu’on ne les confie qu’à des amis. Il faut sentir une grande confiance pour livrer certains secrets ; c’est ce que Jésus a fait avec les amis, les « apôtres », en les prenant à part et en leur disant : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là. » (Matthieu 13, 11)

            Jésus a aussi expliqué le choix qu’Il a fait, et c’est un choix « divin », inexplicable humainement, parce qu’Il n’a pas choisi une « élite », mais un choix orienté vers un « profit spirituel » : « Porter du fruit ». Comment ne pas évoquer là l’histoire de l’Eglise et sa « fécondité » ?

            Comme pour de nombreux psaumes, cette page comporte une « inclusion » : toute la vie des apôtres doit être un tissu d’amour, l’amour étant la base de toute leur action, car il est « union avec Lui ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.