Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 13 octobre 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 13 octobre 2018

(Luc 11, 27-28)

            La fidélité dans l’accueil et la mise en pratique de la Parole de Dieu est présentée par Jésus Lui-même comme plus importante que la maternité humaine. La femme qui dit ces mots à Jésus comprend, certes, la dignité d’une mère, mais elle félicite Marie d’avoir un fils si merveilleux.

            Jésus met les choses au point sur ce qui est le plus important, et c’est précisément sa Mère qui observe au mieux le désir de son Fils : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! » Jésus avait déjà eu l’occasion de laisser entendre à sa Mère qu’Il devait s’occuper des choses du Père (2, 49). Cette intervention de Jésus au cours de son ministère est parallèle à l’entrevue que souhaitent sa mère et ses proches (Matthieu 12, 46-50 et Marc 3, 31-35).

            Marie connaîtra d’autres étapes dans son « chemin spirituel » : à Cana, elle avait fait comprendre que son Fils est « infaillible » : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » (Jean 2, 5). Au pied de la Croix, Jésus l’instituera Mère du peuple de Dieu (représenté par Jean). Au dire des Actes des Apôtres, 1, 14, Marie prendra part avec les apôtres à la naissance du peuple nouveau, dans l’Esprit- Saint.

            La leçon spirituelle est vaste : Dieu a fait de celle qui voulait être sa « servante » (Luc 1, 38) une « reine ». Marie est entrée sans doute progressivement dans le « plan de Dieu ». Elle a mis en Lui toute sa confiance. Il savait bien à qui Il demandait d’être la Mère de son Fils. Observer sa Parole, c’est ce qu’elle a fait la première et à quoi elle tenait plus que tout, comme elle le dit dans son Cantique (Magnificat). C’est à Dieu qu’elle rapporte tout ; c’est Lui qui a eu l’initiative et qui lui a donné d’avoir le mérite de la maternité divine et humaine.

            Ni elle ni Jésus ne pouvaient s’arrêter à une « flatterie », fût-elle fondée. Jésus, à propos de cette réflexion, nous indique où est l’essentiel, Car Dieu est Présent dans sa Parole. Cette parole de Dieu – le Verbe – nous est venue par Marie. D’emblée, elle a vu Dieu intervenir dans sa vie. Emerveillé devant sa grandeur (c’est cela la « crainte de Dieu »), elle s’est livrée sans réserve  à Dieu pour qu’Il réalise son « plan d’amour ». Nous en bénéficions et devons à notre tour faire comme elle « tout ce qu’il nous dira ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.