Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 13 juin 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 13 juin 2018

(Matthieu 5, 17-19)

            « Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. » En donnant la Loi, Dieu n’avait pas pu se tromper. Jésus ne vient donc pas abolir et remplacer, mais accomplir. Cela comporte deux aspects : observation de la Loi et perfection de l’amour qui en donne le vrai sens. Les Béatitudes sont une loi de perfection, que seul Jésus a « habitée » entièrement et que tout disciple essaie et tente d’observer complètement. Il est à noter que Jésus parle de « la Loi et les Prophètes ». On sait combien les Prophètes ont montré dans quel esprit il fallait concevoir la Loi : Isaïe, Osée, Ezéchiel et les autres prophètes ont montré la nécessité de mettre son cœur dans l’observation de la Loi, au lieu de l’accomplir seulement « par acquit de conscience », comme si on voulait « être en règle » avec Dieu…


            Saint Cyrille d’Alexandrie (celui qui obtint à Ephèse, en 431, le titre de « Mère de Dieu » pour Marie) a montré comment Jésus devait « accomplir parfaitement ce qui est juste ». « La profondeur d’un tel dessein » comportait aussi l’exemple pour nous.

             « Nous avons vu le Christ obéir aux lois de Moïse, c'est-à-dire que Dieu, le législateur, se soumettait, comme un homme, à ses propres lois. C'est ce que nous enseigne saint Paul...: « Lorsque les temps furent accomplis, Dieu a envoyé son Fils ; il est né d'une femme, il a été sujet de la Loi juive, pour racheter ceux qui étaient sujets de la Loi » (Ga 4,4-5). Donc, le Christ a racheté de la malédiction de la Loi ceux qui en étaient les sujets, mais qui ne l'observaient pas. De quelle manière les a- t- il rachetés ? En accomplissant cette Loi ; autrement dit, afin d'effacer la transgression dont Adam s'était rendu coupable, il s'est montré obéissant et docile à notre place, envers Dieu le Père. Car il est écrit : « De même que tous sont devenus pécheurs parce qu'un seul homme a désobéi, de même tous deviendront justes parce qu'un seul homme a obéi » (Rm 5,18). Avec nous il a courbé la tête devant la Loi, et il l'a fait selon le plan divin de l'Incarnation. En effet, « il devait accomplir parfaitement ce qui est juste » (cf Mt 3,15).

            Après avoir pris pleinement la condition de serviteur (Ph 2,7), précisément parce que sa condition humaine le rangeait au nombre de ceux qui portent le joug, il a payé le montant de l'impôt aux percepteurs comme tout le monde, alors que par nature, et en tant que Fils, il en était dispensé (Mt 18,23-26). Donc, lorsque tu le vois observer la Loi, ne sois pas choqué, ne mets pas au rang des serviteurs celui qui est libre, mais mesure par la pensée la profondeur d'un tel dessein. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.