Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 12 février 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 12 février 2019

(Marc 7, 1-13)

            Nous savons par les Actes des Apôtres (12, 12) que Marc habitait avec sa mère à Jérusalem. Dans cette page, il explique, pour ses lecteurs qui ne sont pas juifs, des coutumes de la Palestine. C’est l’occasion de souligner l’hypocrisie d’actes qui relèvent de l’hygiène et rendus « obligatoires » comme s’ils étaient imposés par la Loi divine.

            Aux préceptes de la Loi demandant la plus élémentaire charité à l’égard de ses proches, on est arrivé à substituer une attitude qui ne peut être approuvée ni par Dieu ni par les hommes : consacrer ses ressources au Temple (« Corbane ») et se croire ainsi dispensés de venir en aide, par exemple, à ses vieux parents. Pour Jésus, c’est évidemment le comble de l’hypocrisie.

            Saint Augustin, dans son Commentaire du Psaume 99, mettait en garde contre « l’éloignement » de Dieu : « Il ne s'est jamais éloigné de toi ; c'est toi qui t'es retiré loin de lui. »

            « Certes, ce n'est pas dans l'espace qu'on se rapproche de Dieu ou qu'on s'en éloigne : si tu ne lui ressembles plus, tu t'écartes de Dieu ; si tu lui ressembles, tu t'approches de lui. Regarde donc comment le Seigneur veut que nous nous approchions de lui : il nous rend d'abord semblables à lui pour que nous puissions être près de lui. Il nous dit : « Soyez comme votre Père qui est dans les cieux, lui qui fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes ». Apprends donc à aimer ton ennemi (Mt 5,44-45). À mesure que cette charité grandit en toi, elle te ramène et te reforme à la ressemblance de Dieu...; et plus tu t'approches de cette ressemblance en avançant en amour, plus tu commences à sentir la présence de Dieu. Mais qui sens-tu ? Celui qui vient à toi ou celui auquel tu reviens ? Il ne s'est jamais éloigné de toi ; c'est toi qui t'es retiré loin de lui. »

            Puissions-nous faire nôtre cette prière de saint Thomas d’Aquin qui a détaillé dans une prière comment il cherchait Dieu de tout son cœur : « Accorde-moi, Seigneur mon Dieu, une intelligence qui te connaisse, un empressement qui te cherche, une sagesse qui te trouve, une vie qui te plaise, une persévérance qui t'attende avec confiance et une confiance qui te possède à la fin. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.