Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 11 juin 2018
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 11 juin 2018

(Matthieu 10, 7-13)                (Saint Barnabé)

            Ce texte de saint Matthieu fait visiblement allusion aux tournées missionnaires  de Paul dont Barnabé fut d’abord le « maître », puis l’adjoint, jusqu’au jour où, pour une question de bonne entente avec Marc, semble-t-il, Paul s’est séparé de Marc et de Barnabé (Ac 15, 36-40)

             Les Actes des Apôtres brossent de Barnabé un portrait élogieux : 4, 36-37 ; 11, 22-30 ; les chapitres 13 et suivants…Saint Paul, de son côté, nous parle du concours irremplaçable de cet adjoint et de ce bon conseiller. Paul et Barnabé ont participé à la réunion de Jérusalem (ancêtre des Conciles).

            Le texte de Matthieu laisse entendre dans quelles conditions – souvent précaires – les apôtres ont prêché l’Evangile. Leur foi s’appuyait sur l’assistance de Jésus (évoquée par le dernier verset de l’Evangile de Marc).

                                                                                  *

            Le 31 janvier 2007, Benoît XVI, dans une audience consacrée aux compagnons de Saint Paul, a tenu à souligner quelques traits du portrait attachant de Barnabé :

            Barnabé signifie "homme de l'exhortation" (Ac 4, 36) ou "homme du réconfort"; il s'agit du surnom d'un juif lévite originaire de Chypre. S'étant établi à Jérusalem, il fut l'un des premiers qui embrassèrent le christianisme, après la résurrection du Seigneur. Il vendit avec une grande générosité l'un des champs qui lui appartenaient, remettant le profit aux Apôtres pour les besoins de l'Eglise (cf. Ac 4, 37).

             Ce fut lui qui se porta garant de la conversion de saint Paul auprès de la communauté chrétienne de Jérusalem, qui se méfiait encore de son ancien persécuteur (cf. Ac 9, 27). Envoyé à Antioche de Syrie, il alla rechercher Paul à Tarse, où celui-ci s'était retiré, et il passa une année entière avec lui, se consacrant à l'évangélisation de cette ville importante, dans l'Eglise de laquelle Barnabé était connu comme prophète et docteur (cf. Ac 13, 1).

            (…)Il se rendit ensuite avec Paul au Concile de Jérusalem, où, après un examen approfondi de la question, les Apôtres et les Anciens décidèrent de séparer la pratique de la circoncision de l'identité chrétienne  (cf. Ac 15, 1-35). Ce n'est qu'ainsi, à la fin, qu'ils ont rendu officiellement possible l'Eglise des païens, une Eglise sans circoncision: nous sommes les fils d'Abraham simplement par notre foi dans le Christ. (…)

Tertullien lui attribue la Lettre aux Hébreux, ce qui ne manque pas de vraisemblance car, appartenant à la tribu de Lévi, Barnabé pouvait éprouver de l'intérêt pour le thème du sacerdoce. Et la Lettre aux Hébreux interprète de manière extraordinaire le sacerdoce de Jésus.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.