Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

Méditation du 11 janvier 2019
Bible meditations © viechretienne.fr

Méditation du 11 janvier 2019

(Luc 5, 12-16)

            Jésus purifie un lépreux et toute l’humanité. Le lépreux contractait bien involontairement une impureté légale ; et les humains commettent des fautes sciemment. Le lépreux était exclu de la communauté par crainte de la contagion ; les hommes s’excluent de la communion avec Dieu et avec leurs frères par le péché.

            Il est évident ici que Jésus observe la Loi (Lv 14, 1-32) pour ce qui concerne la purification et la « réintégration » des lépreux, en demandant et la discrétion sur la guérison et le contrôle par le prêtre. De quel « témoignage » veut parler Jésus en envoyant le lépreux faire constater sa guérison ? Sans doute à la fois la révélation de la miséricorde divine qui guérit et la garantie que Jésus observe la Loi.

            Le verset 15 ne nous parle pas des réactions du lépreux guéri, mais de celle de l’entourage. La guérison ne passe pas inaperçue : de plus en plus, on parlait de Jésus. De si spectaculaires guérisons rendent célèbre Celui qui les opère ; et les opinions sur Lui « vont bon train ». Les réactions des foules ne peuvent surprendre : on accourt à la fois pour « L’entendre » et « se faire guérir ».

            « Pour quoi » cherchons-nous Jésus ? Sa Parole nous guérit-elle ? Saint Augustin raconte (Confessions, 8) comment la Parole de Jésus l’a guéri.

               « Ne cherchez plus à contenter la chair dans ses convoitises » (Rm 13,13s). Ce n'était pas la peine d'en lire davantage ; je n'en avais plus besoin. Ces lignes à peine achevées, une lumière de sécurité s'est déversée dans mon cœur et toutes les ténèbres de mon incertitude ont été dissipées. »

            « Mais Lui se retirait dans les endroits déserts, et il priait. » Le dialogue avec le Père importe plus que toute célébrité. Jésus montre le « besoin » du contact pour se tenir à l’unisson  de la Volonté du Père. Certes, Il est toujours avec Lui, et le Père ne quitte pas le Fils. Jésus est « le Doigt du Père » pour guérir et non seulement pour chasser les démons (Luc 11, 20). C’est l’Esprit de Dieu qui agit par Lui. La prière obtient la guérison qui opère comme une conversion.

            Le Temps de Noël donne un rapide aperçu des bienfaits de l’Incarnation. Ils vont se prolonger au cours de la vie de Jésus qui est passé « en faisant le bien », selon Pierre, dans les Actes des Apôtres (10, 38).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.