Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

« L’Église latine ordonnera-t-elle bientôt des hommes mariés ? »
Ordinations © Padreblog @padreblog

« L’Église latine ordonnera-t-elle bientôt des hommes mariés ? »

A la question « L’Église latine ordonnera-t-elle bientôt des hommes mariés ? » le père Gaultier de Chaillé répondait ainsi pour le magazine Pèlerin (mars 2017) : « Le célibat est un manque que j’ai choisi ».

« Le célibat des prêtres est un sujet que j’aborde régulièrement avec des lycéens. Il arrive qu’ils me demandent pourquoi j’ai fait ce choix de dire non à la sexualité et au mariage. Je leur réponds : « Je suis célibataire pour que vous vous posiez la question : comment un homme peut-il tout donner à Dieu ». C’est l’un des sens de mon célibat : que les gens se posent, à travers cet état de vie, la question de Dieu.

Ce n’est pas pour autant quelque chose de simple. Je vois le célibat comme une « blessure ». C’est ce qu’écrivait Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque auxiliaire de Lyon, après l’annonce du P. David Gréa (ce prêtre de Lyon a annoncé le 19 février son désir de se marier, NDLR). C’est un manque que j’ai choisi comme manque. Cette marque en moi est comme un espace ouvert pour que Dieu passe, c’est le sens que la foi peut donner à toute blessure.

Comme prêtre, je passe ma vie à dire la beauté du sacrement du mariage et j’ai choisi pourtant de ne pas le vivre. J’ai en quelque sorte le sentiment de vivre ce « moins » pour pouvoir donner plus. Mais ce n’est pas simplement une disponibilité à ma mission, qui me laisse – certes – plus de temps que si j’avais femme et enfants. Le célibat est pour moi intime, existentiel. Lors de la messe, je dis : « Ceci est mon corps livré pour vous. » C’est une phrase qu’un homme pourrait dire à sa femme. Moi, je la dis à mes paroissiens et, avec le Christ, à l’Église et au monde entier !

Un bon prêtre, ce n’est pas juste quelqu’un de disponible, c’est un véritable ami du Christ. C’est pour lui que notre corps et notre cœur sont donnés. Il y a un mystère d’épousailles entre nous, prêtres, et Dieu. Ce n’est pas très simple à expliquer, à vulgariser. Mais c’est ce que je vis depuis que j’ai choisi de me donner totalement à Dieu, et à tous ».

Padreblog@padreblog

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.