Logo Paroisse Notre Dame de la Plaine - Luçon

CONCERT DU DIMANCHE 14 JUILLET A LA CATHÉDRALE
orgue de Luçon © BAQUE

CONCERT DU DIMANCHE 14 JUILLET A LA CATHÉDRALE

Si l’image était revenue cette fois, sous les auspices invoqués de Sainte-Claire d’Assise, l’artiste invité, Jean-Michel DIEUAIDE, s’étant blessé, n’a pu assister malheureusement au concert qu’en spectateur. Après l’image, nous aurions pu cette fois être donc privé de son, sans le carnet d’adresses bien pourvu de Guillaume MARIONNEAU qui nous a fait retrouver un parfait connu de notre orgue, Régis PRUD’HOMME, organiste titulaire de Saint-Maurice d’Angers et pardonnez ce chauvinisme, Vendéen de surcroit !

« LES MAÎTRES DE L’ORGUE » retrouvaient nos claviers avec Nicolas BRUHNS, compositeur rare, admiré de BACH pour un Prélude complexe, véritable pièce d’orfèvrerie de l’orgue du Nord. Puis César FRANCK reprenait une fois de plus possession de l’instrument, son instrument, dont il avait sans doute fait connaissance dans les ateliers de la rue de Vaugirard, avec son Prélude, Fugue et Variation en si mineur, trois moments enchainés dans leur registration.

Retour à l’Allemagne du Nord avec Félix MENDELSSOHN, compositeur précoce et prolixe, victime de sa judaïté, tour à tour admiré (Robert SCHUMANN) et dénigré, pour un Prélude et Fugue en ut mineur :

  Et ce, sans aucun doute, en hommage à Jean Sébastien BACH qu’il a tant contribué à faire connaître et découvrir.

C’est au tour de Louis VIERNE, un des disciples de César FRANCK et son successeur à Sainte-Clotilde, musicien charnière, de nous projeter dans le temps de la modernité avec l’Adagio, extrait de sa 4ème Symphonie, invitation appuyée à l’intériorisation où l’orgue règne ici en prince des instruments.

La clôture de ce beau concert nous offre César Franck dans son Troisième Choral, œuvre maitresse où notre bel instrument rayonne de tous ses feux sonores.

Régis PRUD’HOMME nous offre en écho à notre enthousiasme une libre improvisation où il livre tout son talent et sa passion…….Merci Régis !

Jeux d’orgues de ce bel été 2019 tiennent leurs promesses.

Denis Charpentreau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.